Discussion:
5000 € Reynouard lance un défi zététique aux manipulateurs d'opinion
(trop ancien pour répondre)
Zulu
2012-02-24 22:40:30 UTC
Permalink
Vincent Reynouard ne se tait pas, il contre attaque:

5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.

***

Défi aux historiens, aux professeurs d'Histoire, aux élèves
à quiconque souhaitera le relever :

5000 € offerts à celui qui me démontrera que j'ai tort*

Depuis 1984, les révisionnistes proposent un débat public. Depuis plus
de dix ans, je fais de même. En vain...
Cette peur du débat est telle qu'en juillet 1990, une loi a été votée en
France qui punit de fortes amendes et de prison toute expression
publique des thèses révisionnistes.
Pour avoir diffusé une petite brochure révisionniste, je me suis
retrouvé derrière les barreaux de juillet 2010 à avril 2011, la presse
nationale ayant gardé le silence sur cette affaire.

En France, vous pouvez tout contester en matière d'Histoire, tout
sauf...l' "Holocauste". Pourquoi cette soudaine exception ? Pourquoi
cette peur du débat?

Pour tenter de se justifier, nos adversaires déclarent qu'on ne discute
pas avec des menteurs absolus. Argument absurde ! Qui dit la vérité et
qui ment ? C'est au terme d'une confrontation loyale qu'on le saura. Ce
n'est pas avant qu'on peut le dire et ce n'est surtout pas une partie en
cause qui peut le dire.

Une autre raison invoquée est qu'on ne discute pas avec les tenants de
thèses qui veulent réhabiliter l'hitlérisme, donc qui sont très
dangereuses. Mais justement ! Le meilleur moyen de désamorcer une thèse
présentée comme dangereuse est démontrer sa fausseté en confondant ses
défenseurs lors d'un débat loyal.

Nos adversaires affirment qu'il existe mille preuves de l'"Holocauste",
que de très nombreux témoins ont décrit les faits et que les bourreaux
eux-mêmes ont tout avoué.

Arguments à l'appui, je leur réponds que ces preuves sont sans valeur,
que les quelques témoignages vraiment précis sont mensongers et que les
"aveux" obtenus après la guerre ne sont pas fiables. J'explique ce qui
est vraiment arrivé aux juifs pendant la guerre et pourquoi un grand
nombre de déportés (juifs et non-juifs) sont morts dans les camps
allemands.

On répond que je mens mais on me refuse le droit de m'expliquer et de me
défendre au cours d'une confrontation loyale. Et quand je tente de
soumettre au public de mes thèses afin qu'il les juge, on me fait taire
en m'incarcérant.

C'en est assez ! Si j'ai tort, qu'on me le démontre à la loyale,
c'est-à-dire lors d'une confrontation où chacun sera libre d'exposer ses
arguments, tous ses arguments. Si, vraiment, mille preuves, mille
témoignages et des "aveux" viennent démontrer la réalité de
l'"Holocauste", alors mes adversaires n'ont rien à craindre d'un débat.
Ils m'écraseront sans difficulté.

Voilà pourquoi je lance un défi aux historiens, aux professeurs
d'histoire et à quiconque voudra le relever.

5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.

http://www.phdnm.org/
Patoultan
2012-02-25 00:30:24 UTC
Permalink
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
--------------------------------------------------------------------------------
Il ne peut pas perdre ce "défi" : quoi qu'on lui dise, quoi qu'on lui
présente comme arguments, documents ou témoignages, il lui
suffira de déclarer, à la fin du débat : « Désolé, mais vous ne m'avez
pas convaincu, vous n'avez pas réussi à *me* démontrer que j'avais
tort, et donc je garde mes 5000 euros ».

Dans un tel "débat", il n'a rien à perdre mais tout à gagner : après,
il n'aurait plus qu'à se vanter auprès de ses admirateurs qu'au terme
d'une confrontation avec des historiens, ceux-ci n'ont pas réussi à
démontrer la fausseté des thèses négationnistes.
Anne G
2012-02-25 00:51:20 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
--------------------------------------------------------------------------------
Il ne peut pas perdre ce "défi" : quoi qu'on lui dise, quoi qu'on lui
présente comme arguments, documents ou témoignages, il lui
suffira de déclarer, à la fin du débat : « Désolé, mais vous ne m'avez
pas convaincu, vous n'avez pas réussi à *me* démontrer que j'avais
tort, et donc je garde mes 5000 euros ».
Dont une excellente publicité.
Post by Patoultan
après,
il n'aurait plus qu'à se vanter auprès de ses admirateurs qu'au terme
d'une confrontation avec des historiens, ceux-ci n'ont pas réussi à
démontrer la fausseté des thèses négationnistes.
Zulu
2012-02-26 00:02:59 UTC
Permalink
Post by Anne G
Post by Patoultan
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
--------------------------------------------------------------------------------
Il ne peut pas perdre ce "défi" : quoi qu'on lui dise, quoi qu'on lui
présente comme arguments, documents ou témoignages, il lui
suffira de déclarer, à la fin du débat : « Désolé, mais vous ne m'avez
pas convaincu, vous n'avez pas réussi à *me* démontrer que j'avais
tort, et donc je garde mes 5000 euros ».
Dont une excellente publicité.
Une excellente occasion pour faire taire une fois pour toute ces
charlatans, non?

Est-ce que les zététiciens refusent aux charlatans l'occasion de
démontrer l'absurdité de leurs allégations?
Post by Anne G
Post by Patoultan
après,
il n'aurait plus qu'à se vanter auprès de ses admirateurs qu'au terme
d'une confrontation avec des historiens, ceux-ci n'ont pas réussi à
démontrer la fausseté des thèses négationnistes.
Et, si elles n'étaient pas fausses? Ce n'est qu'une hypothèse, bien sûr...
Zulu
2012-02-25 23:58:27 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
--------------------------------------------------------------------------------
Il ne peut pas perdre ce "défi" : quoi qu'on lui dise, quoi qu'on lui
présente comme arguments, documents ou témoignages, il lui
suffira de déclarer, à la fin du débat : « Désolé, mais vous ne m'avez
pas convaincu, vous n'avez pas réussi à *me* démontrer que j'avais
tort, et donc je garde mes 5000 euros ».
On dirait du Girard ou de la Germaine Tessier. C'est bien de décider
d'un résultat avant que le débat ne se réalise afin de justifier son
refus de l'obstacle... Il faut DÉMONTRER qu'il a tort le gugusse, c'est
pourtant simple! C'est à dire qu'il faut apporter DES PREUVES
IRRÉFUTABLES qui contredisent son argumentation en établissant
formellement l'existence de ces chambragazes homicides. Jusque là nous
n'avons que des palabres et des élucubrations pressaquiennes...Comment
démasque-t-on les tordeurs de barres à distance? En les confrontant à la
science. C'est ce que font les révisionnistes; au dogme on oppose la
science, les documents,les preuves matérielles et la rigueur de la logique.

Les historiens de cour s'étaient réunis en 1982 pour apporter une
contradiction définitive à Faurisson.
Résultat: un gros fiasco et profil bas.
l'ASSAG? Même topo. Tiens, escamotée sur Wikipedia cette assoce ad hoc
anti-Fofo.

Tout le dogme repose sur du VENT tout comme la théorie fumeuse de Raul
Hilberg sur le plan d'extermination. La seule manière d'éviter que la
vérité n'apparaisse rapidement est de persécuter les hérétiques afin
d'endiguer l'hérésie. Combien de temps ça va durer encore cette intox
envahissante dans nos écoles et nos médias?

<>

En 1980, Pierre Vidal-Naquet, professeur à l’École des Hautes Études
en Sciences Sociales, a tenté de répondre à Robert Faurisson dans une
longue et violente étude intitulée : « Un Eichmann de papier, Anatomie
d’un mensonge ».
Robert Faurisson publie ici sa réponse aux arguments de Pierre Vidal-
Naquet. Il le fait à la veille d’un colloque sur « Le national
socialisme et les Juifs » qui se tiendra du 29 juin au 2 juillet 1982 à
la Sorbonne et aux Hautes Études. L’entrée de ce colloque est interdite
à Robert Faurisson et aux universitaires qui ont pris sa défense, les
vues de l’école révisionniste seront présentées par... Pierre Vidal-Naquet.

Complément pour cette 2e édition
Depuis la première édition de cette Réponse... (juin 1982), le colloque
susmentionné s’est effectivement tenu. En dépit des dénonciations dont
l’école révisionniste a été l’objet au cours de ce colloque, des
concessions essentielles ont été faites au Professeur Faurisson et à ses
thèses.
Cette 2e édition est augmentée d’articles qui font le point sur les
récents développements du débat.

<>


Extraits d'un enregistrement réalisé le 2 juillet
1982 à 18 h 30, à l’issue du colloque "Le National-Socialisme
et les Juifs", par un ami australien du Pr Faurisson:

PREMIER EXTRAIT

Raymond ARON: ... l’incertitude tient que, pour les historiens, on a
besoin de documents d’archives, ou de preuves. Si on fait simplement du
raisonnement, disons, du type compréhensif..(silence) Si on dit: "Etant
donné sa nature, ses propos, sa doctrine, il est tout à fait
compréhensible qu’il ait fait ceci ou cela..." Bon, c’est ce qu’on fait
quand on n’a pas de documents. Mais, quand il y a des historiens qui
disent: "Bien sûr que c’est compréhensible à partir d’une certaine
représentation de Hitler..." (silence) Mais ils n’ont pas les preuves,
et ils ont... (silence) Tout le monde a cherché, mais on a constaté que
l’on n’a pas trouvé ce qu’on cherchait; et que d’autre part dans le
déroulement, on n’a pas trouvé l’activité personnelle de Hitler.

SECOND EXTRAIT

Un journaliste: Et donc aujourd’hui, après ce colloque, après
les travaux qu’ont faits tous les historiens qui étaient là, on
peut considérer comme un fait certain que la décision de la
solution finale a été prise? Et par Hitler personnellement?

Raymond ARON: Non.

Francois FURET: Non, je ne dirais pas ça.

Raymond ARON: Non. On pourrait dire que c’est le plus probable,
mais en fonction de raisonnements. Mais ce n’est pas démontré par
les recherches les plus érudites.

<>

Source: "Réponse à Pierre-Vidal Naquet", 1982, Robert Faurisson, p 90-91.

Édifiant, cela en 1982 et on n'a rien trouvé de neuf depuis... On nous
interdit donc de douter de quelque chose qui n'est pas démontré mais
néanmoins imposé légalement(un dogme d'état) alors que de nombreux faits
et documents mis en évidence par les révisionnistes le contredisent...

RÉPONSE à Pierre Vidal-Naquet, Deuxième édition, augmentée Suivi de:
Le mythe des « chambres à gaz » entre en agonie
L'argent des contribuables contre R. Faurisson
http://www.vho.org/F/b/rapvn/index.html
Post by Patoultan
Dans un tel "débat", il n'a rien à perdre mais tout à gagner : après,
il n'aurait plus qu'à se vanter auprès de ses admirateurs qu'au terme
d'une confrontation avec des historiens, ceux-ci n'ont pas réussi à
démontrer la fausseté des thèses négationnistes.
Tout d'abord, les historiens de cour (et de papier) ont interdit à
Faurisson de participer à leur colloque de 1982. Il est difficile
d'admettre cette position. Si l'on détient la vérité vraie, on n'a rien
à craindre d'un Faurisson qui se montre toujours très calme et courtois
dans ses interventions ce qui, ajouté à une élocution claire et une
argumentation éprouvée, le rend fortement redoutable.
Pour refuser un tel débat, l'excuse de risques d’antisémitisme voire de
prosélytisme néonazi dans les propos du professeur, ne tenait pas. Ils
se sont tout simplement dégonflés car ils connaissent fort bien les
lacunes de leur montage. Par ailleurs, la justice ayant confirmé en 1983
le sérieux des travaux du Prof et son droit légitime à les divulguer, on
a tellement redouté Fofo le Banni à cette époque que les défenseurs du
dogme ont réussi à faire passer une loi anticonstitutionnelle, dixit
Robert Badinter, scélérate et liberticide pour le faire taire. Ça a bien
marché...jusqu'à l'arrivée de l'internet.


RÉPRESSION exercée en France sur le fondement de la loi Gayssot
(novembre 2007-mai 2008): huit cas en sept mois
http://www.radioislam.org/faurisson/fr/liberte-histoire.htm

L'Affaire Notin
http://www.radioislam.org/islam/french/actual/notin.htm
Patoultan
2012-02-26 02:36:10 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Il ne peut pas perdre ce "défi" : quoi qu'on lui dise, quoi qu'on lui
présente comme arguments, documents ou témoignages, il lui
suffira de déclarer, à la fin du débat : « Désolé, mais vous ne m'avez
pas convaincu, vous n'avez pas réussi à *me* démontrer que j'avais
tort, et donc je garde mes 5000 euros ».
On dirait du Girard ou de la Germaine Tessier. C'est bien de décider
d'un résultat avant que le débat ne se réalise afin de justifier son
refus de l'obstacle... Il faut DÉMONTRER qu'il a tort le gugusse, c'est
pourtant simple! C'est à dire qu'il faut apporter DES PREUVES
IRRÉFUTABLES qui contredisent son argumentation en établissant
formellement l'existence de ces chambragazes homicides.

--------------------------------------------------------------------------------
Eh oui, on en revient toujours à cette notion de "preuve irréfutable",
qu'on a maintes fois évoquée dans nos discussions.
Non seulement ce n'est pas "simple", mais c'est impossible, pour la
bonne raison qu'il n'existe pas, qu'il ne peut pas exister de preuve
"irréfutable", a fortiori en matière d'histoire.

C'est en exigeant de telles preuves, impossibles à présenter, que
vous vous coupez de toute possibilité de changer un jour d'avis.

Aucune "preuve" n'est indiscutable, incontestable, irréfutable : on
peut toujours y trouver à redire, ergoter sur tel détail, envisager une
hypothèse alternative même la plus improbable.

En histoire - et dans bien d'autres domaines -, il est plus pertinent,
au lieu de "preuve", de parler d'indices concordants, grâce auxquels
on se forge une conviction. Ce sont des faits qui, isolément, ne sont
pas des preuves, mais qui, mis bout à bout, constituent de solides
arguments menant à une probabilité proche de la certitude absolue.

Pour remettre sérieusement en question le consensus qui s'est établi
sur le sujet, il faudrait bien autre chose que vos ridicules pinaillages...
Nicolas Krebs
2012-02-26 11:12:17 UTC
Permalink
Usurpation d'identité.
Post by Zulu
la justice ayant confirmé en 1983
le sérieux des travaux du Prof et son droit légitime à les divulguer
Pour information :
Thomas Hochmann, « Faurisson, "falsificateur de la jurisprudence" ? »,
Droit et cultures n°61, http://droitcultures.revues.org/2526 ,
signalé par http://www.phdn.org/negation/faurisson/ .
Anne G
2012-02-25 00:50:09 UTC
Permalink
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
Vous avez bien une petite idée sur les causes et les effets désirés de
cette "propagande" ?

Personnellement, j'ai une petite idée des causes et des effets désirés
du révisionnisme.
Bon, c'est facile, votre jupon dépasse tellement...
Zulu
2012-02-26 00:00:30 UTC
Permalink
Post by Anne G
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
Vous avez bien une petite idée sur les causes et les effets désirés de
cette "propagande" ?
Personnellement, j'ai une petite idée des causes et des effets désirés
du révisionnisme.
Bon, c'est facile, votre jupon dépasse tellement...
L'effet désiré est très certainement de monter l'absurdité et
l'ignorance des révisionnistes au moyen d'une argumentation sans faille,
non? La vérité n'a aucune difficulté à s'imposer en principe.
Anne G
2012-02-26 01:18:47 UTC
Permalink
Post by Zulu
Post by Anne G
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
Vous avez bien une petite idée sur les causes et les effets désirés de
cette "propagande" ?
Personnellement, j'ai une petite idée des causes et des effets désirés
du révisionnisme.
Bon, c'est facile, votre jupon dépasse tellement...
L'effet désiré est très certainement de monter l'absurdité et
l'ignorance des révisionnistes au moyen d'une argumentation sans faille,
non? La vérité n'a aucune difficulté à s'imposer en principe.
Mais qu'avez-vous à foutre de cette vérité-là et d'aucune autre, à part
bouffer du Juif ?
siger
2012-02-25 11:59:26 UTC
Permalink
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un
débat libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
(...)
En France il est interdit de remettre en cause certaines choses à ce
sujet. Pourquoi ne pas faire ça dans un pays où c'est autorisé ?

Par ailleurs, démontrer au cours d'un débat est une méthode
surprenante. Celui qui démontre est dans le mode "conférence" puis
répond à des questions d'éclaircissement.

S'il y a débat c'est qu'il n'a pas démontré, il me semble.
--
siger
Zulu
2012-02-26 00:19:25 UTC
Permalink
Post by siger
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un
débat libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides
hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
(...)
En France il est interdit de remettre en cause certaines choses à ce
sujet. Pourquoi ne pas faire ça dans un pays où c'est autorisé ?
C'est/ce fut déjà possible en aux USA et en Iran grâce aux conférences
sur l'holocauste mais, avec la couardise qui les caractérisent, les
exterminationnistes refusent d'y participer. On ne peut donc pas parler
de "débat". On peut les comprendre, les bonzommes après l'humiliation de
Hilberg par Faurisson interposé à Toronto en 1985. À ce procès contre le
révisionniste Zundel, accusé de propager de fausses nouvelles, il
s'agissait pour les exterminationnistes d'apporter les preuves de la
réalité de l’extermination des juifs et des chambragazes.
Seul et unique procès depuis 1945 où les témoins pouvaient être
sérieusement contre-interrogés.

Témoins à charge
Vrba et Friedman, "qui ont vu des gazages à Auschwitz": déboulonnés.
Raul Hilberg, qui a inventé 2 ordres d'extermination d'Hitler: renvoyé à
sa copie et humilié. Refusera de se présenter en 1988.
Post by siger
Par ailleurs, démontrer au cours d'un débat est une méthode
surprenante. Celui qui démontre est dans le mode "conférence" puis
répond à des questions d'éclaircissement.
S'il y a débat c'est qu'il n'a pas démontré, il me semble.
En effet, un dogme qui s'établit sur du vent, des suppositions ou des
discours, risque de ne pas recevoir l'approbation de la majorité absolue
comme l'est toute vérité bien assise.
Nicolas Krebs
2012-02-25 13:15:25 UTC
Permalink
Subject: 5000 ? Reynouard lance un défi zététique aux manipulateurs d'opinion
Preuve ?

Parce que moi aussi, je peux publier un article Usenet ou un site web
affirmant que Untel a dit ceci ou cela.
http://www.phdnm.org/
http://www.phdnm.org/ présente le « défi aux historiens, aux professeurs
d'Histoire, etc. », et se termine par un lien hypertexte « CONTINUER »,
où je m'attend à trouver les détails de ce défi, ses modalités, les
garanties que l'auteur s'engage, etc.

Ce lien hypertexte « CONTINUER » mène à
http://www.phdnm.org/holocauste.html , où la seule mention du défi est la
phrase « 5000 ?, ça ne t'intéresse pas ? », sans aucun des détais
nécessaires, sans aucun moyen de contacter Vincent Reynouard, sans aucun
moyen de vérifier que Vincent Reynouard lance bel et bien ce défi et en
est l'auteur, et avec un tutoiment du plus mauvais effet.

C'est ballot.
Nicolas Krebs
2012-03-05 20:43:26 UTC
Permalink
Post by Nicolas Krebs
Subject: 5000 ? Reynouard lance un défi zététique aux manipulateurs d'opinion
Preuve ?
Parce que moi aussi, je peux publier un article Usenet ou un site web
affirmant que Untel a dit ceci ou cela.
http://www.phdnm.org/
Qui a signalé à Vincent Reynouard, au vrai Vincent Reynouard, les propos
que lui attribuent Zulu et http://www.phdnm.org/ ?
Nicolas Krebs
2012-02-25 13:16:21 UTC
Permalink
Vincent Reynouard et Zulu sont-ils des pleutres ? Je les mets publiquement
au défi de discuter avec moi dans fr.soc.complots.
at
2012-02-25 13:29:58 UTC
Permalink
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat libre,
loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes ne sont pas
un mythe de propagande.
Depuis la loi Gayssot http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot il est
*strictement interdit* de contester:

« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24
ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23,
l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont
définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international
annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit
par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application
de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de
tels crimes par une juridiction française ou internationale. »
robby
2012-02-25 17:01:05 UTC
Permalink
Post by at
Depuis la loi Gayssot http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot il est
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24
ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23,
sauf que ça s'applique en France, et usenet n'est pas domicilié en France...
--
Fabrice
at
2012-02-25 17:41:29 UTC
Permalink
Post by robby
Post by at
Depuis la loi Gayssot http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot il est
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24
ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23,
sauf que ça s'applique en France, et usenet n'est pas domicilié en France...
USENET n'est pas dans un lieu précis car il est recopié depuis partout,
mais il existe plusieurs copies en France.
Donc c'est simple, d'un point de vue purement juridique il suffit
d'identifier l'origine géographique du message et de trouver son
auteur.
Zulu
2012-02-26 00:44:26 UTC
Permalink
Post by robby
Post by at
Depuis la loi Gayssot http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot il est
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24
ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23,
sauf que ça s'applique en France, et usenet n'est pas domicilié en France...
En effet, mais Faurisson est actuellement "sous enquête" pour avoir
participé à une conférence sur l'holocauste en Iran en 2006.
Faut croire que les zélotes défenseurs du dogme ne lâchent pas
facilement le morcif.

<>

Affaire des propos tenus à Téhéran

Le 11 décembre 2006, Robert Faurisson participe à une conférence sur
l'Holocauste organisée à Téhéran et qui rassemble les principaux
négationnistes du monde entier (alors que les exterminationnistes sont
également invités. NDR). Le président Jacques Chirac (condamné à deux
ans de prison avec sursis en 2011 pour autre chose que des mots NDR)
demande alors l'ouverture d'une enquête préliminaire au sujet du
discours qu'il prononce à l'occasion de la conférence[49].

Le parquet de Paris a confirmé, le 4 juillet 2007, qu'il avait
effectivement ouvert une procédure contre les propos tenus à Téhéran par
Robert Faurisson, afin de déterminer quels propos exacts ont été
reproduits, et sur quels médias ils avaient été diffusés en France.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Faurisson

Quels propos, faut voir sur internet. Pas fortiches, les limiers...
http://www.jailingopinions.com/faurisson-iranintvw.htm

Quels médias? Des pages du net à l'étranger puisque c'est interdit en
France, gros malins.

Mais poursuivez donc vos recherches sieudames, c'est débité sur nos impôts!

À ce jour, l'enquête n'est toujours pas conclue alors que les PCs,
disques durs, clés USB et divers documents de Fofo le Banni sont encore
sous séquestre. Notre pognon est bien dépensé, c'est rassurant. Merci
Chirac et ses potes!
Reynouard en taule! Chirac à la maison! La justice est la même pour tous!
Patoultan
2012-02-26 02:36:39 UTC
Permalink
Post by at
Depuis la loi Gayssot http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot il est
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24
ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23,
sauf que ça s'applique en France, et usenet n'est pas domicilié en France...

--------------------------------------------------------------------------------
Détrompez-vous : cette loi, comme toutes les lois françaises, est
appliquable partout dans le monde si l'auteur du délit est français.
Yannix
2012-02-26 02:45:20 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Détrompez-vous : cette loi, comme toutes les lois françaises, est
appliquable partout dans le monde si l'auteur du délit est français.
NON.

Copie et suivi fr.misc.droit.

X.
Patoultan
2012-02-26 03:23:29 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Détrompez-vous : cette loi, comme toutes les lois françaises, est
appliquable partout dans le monde si l'auteur du délit est français.
NON.
--------------------------------------------------------------------------------
En effet, ce que je disais n'est valable que pour les crimes, pas pour
les délits ; pour ceux-ci, il faut que la législation du pays prévoie le
même délit.

Mea culpa.
Yannix
2012-02-26 04:24:28 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Patoultan
Détrompez-vous : cette loi, comme toutes les lois françaises, est
appliquable partout dans le monde si l'auteur du délit est français.
NON.
--------------------------------------------------------------------------------
En effet, ce que je disais n'est valable que pour les crimes, pas pour
les délits ; pour ceux-ci, il faut que la législation du pays prévoie le
même délit.
Mea culpa.
Mon cul oui ! Tu veux pas en plus qu'on extrade juste pour faire plaisir ?



X.

PS:
!!!
Patoultan
2012-02-26 05:00:43 UTC
Permalink
Post by Patoultan
En effet, ce que je disais n'est valable que pour les crimes, pas pour
les délits ; pour ceux-ci, il faut que la législation du pays prévoie le
même délit.
Mea culpa.
Mon cul oui ! Tu veux pas en plus qu'on extrade juste pour faire plaisir ?

--------------------------------------------------------------------------------
Quel rapport avec l'extradition ?
Yannix
2012-02-26 07:54:54 UTC
Permalink
[...]
Post by Patoultan
Quel rapport avec l'extradition ?
Ceci : <jho7mh$a64$***@speranza.aioe.org>, ...

Mais bon, c'est pas grave, c'est sur fr.misc.droit que ça ce passait...

X.

PS:
!
Patoultan
2012-02-26 08:17:27 UTC
Permalink
[...]
Post by Patoultan
Quel rapport avec l'extradition ?
Ceci : <jho7mh$a64$***@speranza.aioe.org>, ...

Mais bon, c'est pas grave, c'est sur fr.misc.droit que ça ce passait...

--------------------------------------------------------------------------------
Article 113-6 du CP :
« La loi pénale française est applicable à tout crime commis par
un Français hors du territoire de la République.
Elle est applicable aux délits commis par des Français hors du
territoire de la République si les faits sont punis par la législation
du pays où ils ont été commis. »
Yannix
2012-02-26 09:21:48 UTC
Permalink
[Suivi fr.misc.droit]
Post by Yannix
[...]
Post by Patoultan
Quel rapport avec l'extradition ?
Mais bon, c'est pas grave, c'est sur fr.misc.droit que ça ce passait...
--------------------------------------------------------------------------------
« La loi pénale française est applicable à tout crime commis par
un Français hors du territoire de la République.
Elle est applicable aux délits commis par des Français hors du
territoire de la République si les faits sont punis par la législation
du pays où ils ont été commis. »
Alors, imaginons que je j'imprime de faux euros en forme de billets de
la BCE au Guatemala, et que le Guatemala se contre-foute des mes
activités d'imprimeur, qu'est-ce qui va ce passer si les guatémaltèques
se fichent des impressions illicites d'euros ? Ils vont m'extrader vers
la France tu crois ?... Ben NON !

X.

PS: http://youtu.be/c9MdW8RISCI :-)
Zulu
2012-02-27 22:06:52 UTC
Permalink
Post by Yannix
[...]
Post by Patoultan
Quel rapport avec l'extradition ?
Mais bon, c'est pas grave, c'est sur fr.misc.droit que ça ce passait...
--------------------------------------------------------------------------------
« La loi pénale française est applicable à tout crime commis par
un Français hors du territoire de la République.
Elle est applicable aux délits commis par des Français hors du
territoire de la République si les faits sont punis par la législation
du pays où ils ont été commis. »
Le négationnisme n'est pas punissable en Grande-Bretagne, en Espagne, en
Italie ou en Suède pour ne citer que des pays européens.
Cependant, ce délit est tellement exceptionnellement gravissime que les
contrées à forte pression lobbistique locale examinent volontiers toutes
les possibilités d'extradition de la part des pays qui en font la demande.

Par exemple, Rudolf Germar fut extradé des USA vers l'Allemagne alors
que sa femme et son enfant sont américains. Il fut condamné en bochie à
2 ans et demi de taule. Comme son amende de 214,000 € fut réduite à 21
000 on peut dire qu'il a une sacrée chance.

Fredrick Töben, australien d'origine allemande, fut l'objet en 2008
d'une demande d'extradition venue d'Allemagne au moyen d'un mandat
d'arrêt européen alors qu'il transitait par l'Angleterre. Il ne dût qu'à
l'habileté de son avocat et au soutien financier de Lady Renouf de ne
pas se retrouver en taule chez les boches.

L'évêque Williamson, citoyen anglais, fait toujours l'objet d'une
demande d'extradition vers l'Allemagne pour ses déclarations originales
à une TV suédoise.

Aux USA, on protège des types comme l'ex-ministre de la défense bolivien
Carlos Sánchez Berzaín, réclamé par la justice de son pays pour crimes
contre l’humanité, voire des terroristes anti-castristes comme Luis
Posada Carriles, réclamé par Cuba pour l'explosion en vol d'un avion de
ligne, mais on ne rigole pas avec les négationnistes étrangers.

Les citoyens US, protégés par le 1er amendement, ne sont menacés que par
les organisations lobbisantes habituelles qui font tout pour les ruiner
quand elles ne foutent pas le feu à leur entreprise. Par exemple, en
1984 les locaux de l'IHR en Californie furent atteints par des bombes
incendiaires qui détruisirent tout leur stock de livres et documents.
Fred Leuchter, l'expert des chambres à gaz, n'obtient plus de contrats
avec le gouvernement. David Cole, juif négationniste, fut menacé de mort
par la JDL et dut faire une rétractation publique de son hérésie. Il a
disparu depuis.

En France, on n'extrade pas un terroriste italien mais on n'hésitera pas
à livrer un négationnistes allemand si les boches le demandent.
Zulu
2012-02-27 22:55:39 UTC
Permalink
"Zulu" a écrit
Post by Patoultan
Il ne peut pas perdre ce "défi" : quoi qu'on lui dise, quoi qu'on lui
présente comme arguments, documents ou témoignages, il lui
suffira de déclarer, à la fin du débat : « Désolé, mais vous ne m'avez
pas convaincu, vous n'avez pas réussi à *me* démontrer que j'avais
tort, et donc je garde mes 5000 euros ».
On dirait du Girard ou de la Germaine Tessier. C'est bien de décider
d'un résultat avant que le débat ne se réalise afin de justifier son
refus de l'obstacle... Il faut DÉMONTRER qu'il a tort le gugusse, c'est
pourtant simple! C'est à dire qu'il faut apporter DES PREUVES
IRRÉFUTABLES qui contredisent son argumentation en établissant
formellement l'existence de ces chambragazes homicides.
--------------------------------------------------------------------------------
Eh oui, on en revient toujours à cette notion de "preuve irréfutable",
qu'on a maintes fois évoquée dans nos discussions.
Non seulement ce n'est pas "simple", mais c'est impossible, pour la
bonne raison qu'il n'existe pas, qu'il ne peut pas exister de preuve
"irréfutable", a fortiori en matière d'histoire.
C'est en exigeant de telles preuves, impossibles à présenter, que
vous vous coupez de toute possibilité de changer un jour d'avis.
Que non, il s'agit de preuves recevables par un tribunal pour condamner
des types accusés d'avoir exterminé 6 millions de juifs dont une grande
partie dans des chambragazes. Un tribunal normal d'un pays démocratique
, c'est tout e contraire de Nuremberg où ces faits ne furent pas dûment
établis. Voir les articles 19 et 21 des statuts de ce tribunal inique
pour s'en persuader.

Il s'agit de fournir les preuves qui établiraient la réalité d'un plan
d'extermination énorme et son exécution. De plus il faut les preuves que
les armes de destruction massive qui auraient servi à cette entreprsie
gigantesque, à savoir les chambres à gaz, furent réellement construites
et mises en œuvre.
Ces preuves ne furent pas présentée à Nuremberg.
Expliquez donc pourquoi de telles preuves seraient impossibles à exhiber.
Aucune "preuve" n'est indiscutable, incontestable, irréfutable : on
peut toujours y trouver à redire, ergoter sur tel détail, envisager une
hypothèse alternative même la plus improbable.
En histoire - et dans bien d'autres domaines -, il est plus pertinent,
au lieu de "preuve", de parler d'indices concordants, grâce auxquels
on se forge une conviction. Ce sont des faits qui, isolément, ne sont
pas des preuves, mais qui, mis bout à bout, constituent de solides
arguments menant à une probabilité proche de la certitude absolue.
Pour remettre sérieusement en question le consensus qui s'est établi
sur le sujet, il faudrait bien autre chose que vos ridicules
pinaillages...
"le consensus qui s'est établi sur le sujet"... J'aime bien. C'est comme
le géocentrisme ou Néron l’incendiaire de Rome...
Le problème, c'est d'examiner rigoureusement et scientifiquement SUR
QUOI repose un tel consensus. ET là, il faut revenir à la farce de
Nuremberg dont certains faits "établis" par ce tribunal sont
convenablement mis de côté aujourd'hui (savon, abat-jour, chambres à
vapeur, planchers électriques meurtriers, chambragazes de Dachau,
Oranienburg, etc.). Ne restent que les "autres" chambragazes, ces
artefacts dont l'existence fut "établie" de la même manière que les
allégations précédentes.

Pas de preuves? Qu'est-ce qu'il reste, alors? Le blabla et la pression
médiatique et judiciaire...Du lourd.
Par contre, les preuves qui contredisent ce "consensus établi" sont
nombreuses et se trouvent facilement mais il est interdit de le dire.

La Mystification du XXe siecle (2002)
Arthur R. BUTZ
(3.3 M)Pdf Téléchargeable
http://www.archive.org/details/LaMystificationDuXxeSiecle

Non coupables au procès de Nuremberg. L'argumentation de la défense
Carlos Porter
http://www.archive.org/details/NonCoupablesAuProcsDeNuremberg.LargumentationDeLaDfense

VÉRITÉ HISTORIQUE ou VÉRITÉ POLITIQUE ?
Le dossier de l’affaire Faurisson
La question des chambres à gaz
par Serge Thion (viré du CNRS pour crime de pensée)
1980, 351 p. 3,1 M
Téléchargeable
http://www.archive.org/details/VritHistoriqueOuVritPolitique

RÉPONSE à Pierre Vidal-Naquet
Robert Faurisson
Suivi de :
Le mythe des « chambres à gaz » entre en agonie
L'argent des contribuables contre R. Faurisson
http://www.vho.org/F/b/rapvn/index.html
Patoultan
2012-02-28 07:36:22 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Eh oui, on en revient toujours à cette notion de "preuve irréfutable",
qu'on a maintes fois évoquée dans nos discussions.
Non seulement ce n'est pas "simple", mais c'est impossible, pour la
bonne raison qu'il n'existe pas, qu'il ne peut pas exister de preuve
"irréfutable", a fortiori en matière d'histoire.
C'est en exigeant de telles preuves, impossibles à présenter, que
vous vous coupez de toute possibilité de changer un jour d'avis.
Que non, il s'agit de preuves recevables par un tribunal pour condamner
des types accusés d'avoir exterminé 6 millions de juifs dont une grande
partie dans des chambragazes. Un tribunal normal d'un pays démocratique
, c'est tout e contraire de Nuremberg où ces faits ne furent pas dûment
établis. Voir les articles 19 et 21 des statuts de ce tribunal inique
pour s'en persuader.

--------------------------------------------------------------------------------
Ne mélangez pas tout.
Que les preuves aient été considérées suffisantes - mais il ne faut
pas oublier que les accusés de Nuremberg avaient beaucoup d'autres
charges à leur encontre, et que la question des chambres à gaz n'a
pas été spécialement déterminante - ne signifie pas que ces preuves
étaient "irréfutables".
C'est le cas dans tous les procès criminels : aucune "preuve" n'est,
prise isolément, irréfutable, mais c'est l'ensemble des indices qui
emporte - ou non - la conviction des juges.






Il s'agit de fournir les preuves qui établiraient la réalité d'un plan
d'extermination énorme et son exécution. De plus il faut les preuves que
les armes de destruction massive qui auraient servi à cette entreprsie
gigantesque, à savoir les chambres à gaz, furent réellement construites
et mises en œuvre.
Ces preuves ne furent pas présentée à Nuremberg.
Expliquez donc pourquoi de telles preuves seraient impossibles à exhiber.

--------------------------------------------------------------------------------
J'ignore ce que vous entendez par "plan d'extermination".
Un document qui détaillerait, avant sa mise en oeuvre, l'ensemble du
processus d'extermination, comme si tout avait été décidé d'avance
au plus haut sommet ?
C'est méconnaître complètement la façon dont s'est déroulée cette
extermination, par étapes successives, ainsi que la façon dont les
ordres étaient répercutés du haut en bas de la chaîne de commandement.

Je vous recommande fortement le livre de Christopher Browning, "Les
origines de la Solution finale", Les belles lettres, Points Histoire, Seuil,
2007, qui vous éclairera sur le sujet.
Post by Patoultan
Aucune "preuve" n'est indiscutable, incontestable, irréfutable : on
peut toujours y trouver à redire, ergoter sur tel détail, envisager une
hypothèse alternative même la plus improbable.
En histoire - et dans bien d'autres domaines -, il est plus pertinent,
au lieu de "preuve", de parler d'indices concordants, grâce auxquels
on se forge une conviction. Ce sont des faits qui, isolément, ne sont
pas des preuves, mais qui, mis bout à bout, constituent de solides
arguments menant à une probabilité proche de la certitude absolue.
Pour remettre sérieusement en question le consensus qui s'est établi
sur le sujet, il faudrait bien autre chose que vos ridicules
pinaillages...
"le consensus qui s'est établi sur le sujet"... J'aime bien. C'est comme
le géocentrisme ou Néron l’incendiaire de Rome...
Le problème, c'est d'examiner rigoureusement et scientifiquement SUR
QUOI repose un tel consensus. ET là, il faut revenir à la farce de
Nuremberg dont certains faits "établis" par ce tribunal sont
convenablement mis de côté aujourd'hui (savon, abat-jour, chambres à
vapeur, planchers électriques meurtriers, chambragazes de Dachau,
Oranienburg, etc.). Ne restent que les "autres" chambragazes, ces
artefacts dont l'existence fut "établie" de la même manière que les
allégations précédentes.

--------------------------------------------------------------------------------
A moins que vous preniez l'ensemble des historiens spécialistes de
cette période pour des rigolos, ou que vous invoquiez une gigantesque
conspiration qui dure depuis presque 70 ans, ce consensus est plus
que solidement et rigoureusement établi.






Pas de preuves? Qu'est-ce qu'il reste, alors? Le blabla et la pression
médiatique et judiciaire...Du lourd.
Par contre, les preuves qui contredisent ce "consensus établi" sont
nombreuses et se trouvent facilement mais il est interdit de le dire.

--------------------------------------------------------------------------------
Pas de preuves *irréfutables*, ai-je bien précisé, puisque c'est ce
que vous exigez impérativement.
Mais un nombre écrasant d'indices qui établissent les faits avec
suffisamment de netteté pour qu'il n'y ait pas le moindre doute sur
la réalité des faits.

Encore faut-il faire preuve d'honnêteté et de bonne foi pour le
reconnaître, ce qui disqualifie les négationnistes.
Zulu
2012-02-29 23:26:36 UTC
Permalink
Post by Zulu
Post by Patoultan
Eh oui, on en revient toujours à cette notion de "preuve
irréfutable", qu'on a maintes fois évoquée dans nos discussions.
Non seulement ce n'est pas "simple", mais c'est impossible, pour la
bonne raison qu'il n'existe pas, qu'il ne peut pas exister de
preuve "irréfutable", a fortiori en matière d'histoire.
C'est en exigeant de telles preuves, impossibles à présenter, que
vous vous coupez de toute possibilité de changer un jour d'avis.
Que non, il s'agit de preuves recevables par un tribunal pour
condamner des types accusés d'avoir exterminé 6 millions de juifs
dont une grande partie dans des chambragazes. Un tribunal normal
d'un pays démocratique , c'est tout e contraire de Nuremberg où ces
faits ne furent pas dûment établis. Voir les articles 19 et 21 des
statuts de ce tribunal inique pour s'en persuader.
--------------------------------------------------------------------------------
Ne mélangez pas tout.
Post by Zulu
Que les preuves aient été considérées suffisantes - mais il ne faut
pas oublier que les accusés de Nuremberg avaient beaucoup d'autres
charges à leur encontre, et que la question des chambres à gaz n'a
pas été spécialement déterminante - ne signifie pas que ces preuves
étaient "irréfutables". C'est le cas dans tous les procès criminels
: aucune "preuve" n'est, prise isolément, irréfutable, mais c'est
l'ensemble des indices qui emporte - ou non - la conviction des
juges.
Les charges imputées aux nazis étaient tout aussi imputables aux alliés
et parfois en pire comme les bombardements systématiques des villes et
les nombreuses morts de civils.
Les camps de prisonniers et travaux forcés également sans avoir les
mêmes problèmes sanitaires et d'approvisionnement dus aux chaos
logistique en Allemagne de fin 44-45. Chaos qui provoqua dans les camps
nazis plus de 30% des morts du total toute leur existence.
Voir: "A propos de « Graphiques et photos de Dachau"
http://robertfaurisson.blogspot.com/2011/01/propos-de-graphiques-et-photos-de.html

Avec le côté aggravant des camps alliés qui refusaient le statut de
prisonniers de guerre aux boches (invention US du label DEF (Disarmed
Enemy Forces) pour ne pas avoir à respecter les conventions de Genève ni
à autoriser les visites de la Croix Rouge et les envois colis. De même,
les migrations forcées de millions de gens d'origine germanique des
zones de l'est ont provoqué des millions de morts. Ça on n'en parle pas.
C'est pour cela qu'il a fallu inventer un crime spécifique qui devait
fait apparaitre les nazis comme des super monstres, plus monstrueux que
les alliés: à savoir l'extermination industrielle de juifs dans les
chambres à gaz. Pourtant, à Nuremberg rien ne fut prouvé qui étayait une
telle allégation. Ce mythe tient encore aujourd'hui car parfaitement
entretenu par le matraquage médiatique permanent et les programmes
forcés de notre édu7cation nationale.
Post by Zulu
Il s'agit de fournir les preuves qui établiraient la réalité d'un
plan d'extermination énorme et son exécution. De plus il faut les
preuves que les armes de destruction massive qui auraient servi à
cette entreprsie gigantesque, à savoir les chambres à gaz, furent
réellement construites et mises en œuvre. Ces preuves ne furent pas
présentée à Nuremberg. Expliquez donc pourquoi de telles preuves
seraient impossibles à exhiber.
--------------------------------------------------------------------------------
J'ignore ce que vous entendez par "plan d'extermination".
Post by Zulu
Un document qui détaillerait, avant sa mise en oeuvre, l'ensemble du
processus d'extermination, comme si tout avait été décidé d'avance
au plus haut sommet ? C'est méconnaître complètement la façon dont
s'est déroulée cette extermination, par étapes successives, ainsi que
la façon dont les ordres étaient répercutés du haut en bas de la
chaîne de commandement.
C'est qu'on se demande ce qu'il faudrait "connaitre" à ce sujet. Les
versions sont changeantes au cours des temps. On a démarré avec la
volonté affichée d'Hitler dans Mein Kampf et la mise en oeuvre à Wannsee
comme ce fut "établi" à Nuremberg. Puis, devant le manque de matériel
probant on a improvisé et évolué vers une décision "vers" la mi-1941,
toujours sans preuve formelle. IL est évident que la version du
démarrage "mi-1941" ne tient pas face à la chronologie de la
construction des prétendues "usines de mort". On patauge. Poliakov avait
déjà écrit que les preuves n'existait pas et que "peut-être" elles
n'avais JAMAIS existé. C'est du costaud!
Il n'est pas étonnant d'assiter à de telles incertitudes et bricolages
théoriques à propos de la "solution finale" telle que voulue par le
dogme. Un mythe s'établit sur du vent alors que la vérité, elle, demande
de la rigueur et du solide. Comme on n'a rien de tout ça on est bien
obligé de se cantonner au vaseux genre la mise en oeuvre télépathique de
ce bon Hilberg.
Post by Zulu
Je vous recommande fortement le livre de Christopher Browning, "Les
origines de la Solution finale", Les belles lettres, Points Histoire,
Seuil, 2007, qui vous éclairera sur le sujet.
Je connais bien les thèses exterminationnistes mais je serais curieux de
savoir combien de pages sont consacrées spécifiquement aux
"chambragazes" parce c'est à ça que je m'intéresse plus particulièrement
dans cette affaire.
Post by Zulu
Post by Patoultan
Aucune "preuve" n'est indiscutable, incontestable, irréfutable : on
peut toujours y trouver à redire, ergoter sur tel détail, envisager
une hypothèse alternative même la plus improbable.
En histoire - et dans bien d'autres domaines -, il est plus
pertinent, au lieu de "preuve", de parler d'indices concordants,
grâce auxquels on se forge une conviction. Ce sont des faits qui,
isolément, ne sont pas des preuves, mais qui, mis bout à bout,
constituent de solides arguments menant à une probabilité proche
de la certitude absolue.
Pour remettre sérieusement en question le consensus qui s'est
établi sur le sujet, il faudrait bien autre chose que vos ridicules
pinaillages...
"le consensus qui s'est établi sur le sujet"... J'aime bien. C'est
comme le géocentrisme ou Néron l’incendiaire de Rome... Le problème,
c'est d'examiner rigoureusement et scientifiquement SUR QUOI repose
un tel consensus. ET là, il faut revenir à la farce de Nuremberg
dont certains faits "établis" par ce tribunal sont convenablement mis
de côté aujourd'hui (savon, abat-jour, chambres à vapeur, planchers
électriques meurtriers, chambragazes de Dachau, Oranienburg, etc.).
Ne restent que les "autres" chambragazes, ces artefacts dont
l'existence fut "établie" de la même manière que les allégations
précédentes.
--------------------------------------------------------------------------------
A moins que vous preniez l'ensemble des historiens spécialistes de
Post by Zulu
cette période pour des rigolos, ou que vous invoquiez une gigantesque
conspiration qui dure depuis presque 70 ans, ce consensus est plus
que solidement et rigoureusement établi.
Je prends les historiens de cour pour des rigolos lorsqu'il s'agit
d'aborder le sujet des chambres à gaz d'une façon rigoureuse et dans une
optique industrielle. Ils n'y connaissent rien et ne voit pas les
absurdités techniques et physicochimiques qu'il faut avaler pour que ce
bobard tienne la route. C'est ce qui explique qu'il tient toujours le
coup et que ce soit des ingénieurs et des scientifiques qui se coltinent
la "révision" de ce point technique. Les historiens de papier n'y pigent
rien et sont obligés de s'appuyer aveuglément aux Pressac et Cie qui
sont déboulonnés depuis belle lurette par des révisionnistes tels que
Butz, Rudolf ou Mattogno.
Post by Zulu
Pas de preuves? Qu'est-ce qu'il reste, alors? Le blabla et la
pression médiatique et judiciaire...Du lourd. Par contre, les
preuves qui contredisent ce "consensus établi" sont nombreuses et se
trouvent facilement mais il est interdit de le dire.
--------------------------------------------------------------------------------
Pas de preuves *irréfutables*, ai-je bien précisé, puisque c'est ce
que vous exigez impérativement. Mais un nombre écrasant d'indices
qui établissent les faits avec suffisamment de netteté pour qu'il n'y
ait pas le moindre doute sur la réalité des faits.
Encore faut-il faire preuve d'honnêteté et de bonne foi pour le
reconnaître, ce qui disqualifie les négationnistes.
Je n'exige rien "impérativement". Je veux voir des preuves qui tiennent
la route dans un tribunal normal. Cad les preuves nécessaires et
suffisantes pour qu'un prévenu soit condamné du crime dont on l'accuse.

Un exemple de bourrage de crâne et exploitation tendancieuse du "devoir
de mémoire" sous couvert d'instruction: un article "La Voix du Nord"
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/De_Caudry_au_Cateau/2012/02/21/article_apres-auschwitz-les-collegiens-de-monnet.shtml

<>
Après Auschwitz, les collégiens de Monnet armés pour faire leur "devoir
d'histoire"

Début février, une trentaine d'élèves de 3e du collège Jean-Monnet de
Caudry partaient en Pologne. Objectif de ce séjour pédagogique : se
confronter à l'horreur concentrationnaire, "voir pour savoir", notamment
en passant une journée dans les deux camps d'Auschwitz. Une semaine
après le retour en France, l'émotion, à défaut d'être retombée, a pu
décanter dans les jeunes
esprits. Hier matin, leurs enseignants les ont réunis pour reparler de
ce qu'ils ont vu, ressenti et compris.

"On a dû se lever tôt !" En s'installant autour des tables dans le
centre de documentation de l'établissement, les élèves attaquent le
"debriefing" de leur séjour en Pologne sur un mode un peu blagueur. "Il
n'y a que ça que vous ayez retenu ?" interroge Frank Gilson, le
professeur d'histoire-géographie du collège Jean-Monnet de Caudry qui a
porté ce projet pédagogique, tout en ramassant les "devoirs" qu'il a
demandés au retour du
voyage à la trentaine de troisième qui ont participé.
Oh que non, les collégiens n'ont pas retenu que le départ de Caudry
aux petites heures du matin ni même le froid de glace de l'hiver
polonais, qu'ils n'ont pas mentionné hier matin au nombre des souvenirs
qui les ont le plus marqués. Les visites programmées avant Auschwitz, au
musée de la Vieille Synagogue, dans la vieille ville de Cracovie et dans
le "ghetto" juif... ont laissé des traces dans ces jeunes esprits. Mais
c'est bien sûr
le camp de la mort et sa méthode d'extermination massive et industrielle
qu'ils ont évoqués, hier. Au soir des six heures de visite, d'ailleurs,
un "atelier parole" avait permis d'exorciser quelques-unes des dures
images engrangées là-bas.
Des images parmi lesquelles celle de ces deux tonnes de cheveux, où
gisent des tresses oubliées. En général, ce sont les traces des enfants
qui périrent à Auschwitz qui reviennent sur les jeunes lèvres en ce
lundi matin ensoleillé. Le groupe a été tout particulièrement frappé, en
faisant à pied le chemin qui était celui des déportés, d'Auschwitz I à
Auschwitz II, en retrouvant Sarah, cette petite fille découverte dans la
tiédeur d'une classe à Caudry, dont la photo a été replacée en plein
bois, là où elle avait été prise, non loin peut-être de l'endroit où
Sarah périt. Il y a aussi ces fiches, portant nom, prénom et les raisons
invoquées pour l'enfermement, mettant une vie sur les victimes
innombrables. Oui, s'il est si crucial de conserver les deux tonnes de
cheveux et la couverture qui en a été tissée, ainsi que l'a récemment
révélé un test ADN, c'est parce que derrière, "il y a des vies", souffle
sobrement Océane. Plus question de rire dans le CDI, les visages des
ados sont devenus graves.
Une immense victoire pour Frank Gilson. Pas parce que le voyage a ému
ses élèves - "le but n'était pas de vous faire pleurer" - mais parce que
l'empathie créée par la confrontation avec les lieux leur a permis d'en
comprendre l'histoire. Et de placer ce triste "événement" que constitua
le système concentrationnaire, dans un "temps long". Au regard du passé,
comme conséquence de toute une série de facteurs parmi lesquels, et non
des moindres, un antisémitisme généralisé. Et au regard de l'avenir. "SI
VOUS ÊTES CONFRONTÉS A UN NÉGATIONNISTE, vous avez le devoir de le
signaler. Ne pas le dire, c'est être complice. Vous y êtes allé, vous
avez aussi un devoir de citoyen." Ils ont vu, ils savent en cela, ils
ont fait "devoir d'histoire", une étape importante pour que "devoir de
mémoire" ne soit pas qu'une expression. Ce garçon le sait bien,
répondant au prof qui demande pourquoi il faut préserver les cheveux,
les blocks, les bijoux, les objets comme autant de vestiges laissés sous
la neige par des hommes et femmes emmenés à la mort : "Parce que c'est
une preuve."

<>

Voilà comment le mythe se perpétue grâce au lavage cérébral de nos
enfants. On leur montre des "preuves" qui n'en sont pas mais ils y
croient puisqu'on le leur dit.
Et puis, on nous dit que "la confrontation avec les lieux leur a permis
d'en comprendre l'histoire". En effet, on leur a montré une fausse
chambre à gaz, des objets, des cheveux, quelques boites de Zyklon et le
tour est joué.
L'histoire est "comprise". Voilà la relève des des nouveaux témoins
assurée! "J'ai vu, j'y étais", ils diront, tout comme les GIs qui
libérèrent Dachau et ses "chambragazes" sans même se rendre compte de
l'inanité de ce genre de "preuves" convenablement emballées dans la mise
en condition émotionnelle et le bourrage de crâne médiatique qui va
avec. Évidemment, après un tel conditionnement, il n'est pas facile
d'être objectif et de faire une analyse froide d'un sujet tel que les
chambragazes.
Patoultan
2012-03-01 03:00:58 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Je vous recommande fortement le livre de Christopher Browning, "Les
origines de la Solution finale", Les belles lettres, Points Histoire,
Seuil, 2007, qui vous éclairera sur le sujet.
Je connais bien les thèses exterminationnistes mais je serais curieux de
savoir combien de pages sont consacrées spécifiquement aux
"chambragazes" parce c'est à ça que je m'intéresse plus particulièrement
dans cette affaire.

--------------------------------------------------------------------------------
Comme son titre l'indique, le sujet de ce livre est d'analyser les
étapes succesives qui ont conduit à la Solution finale, c'est-à-dire
à l'extermination systématique des Juifs. Son sous-titre précise :
"L'évolution de la politique antijuive des nazis, septembre 1939-
mars 1942". Il répondrait à vos interrogations récurrentes sur le
"plan d'extermination", et c'est pourquoi je vous le conseillais.

Concernant plus particulièrement les gazages, il y a ce livre écrit
par Kogon, Langbein et Rückerl, "Les chambres à gaz, secret d'Etat",
Editions de Minuit, Points Histoire, Seuil, 2000 (3e édition).
Post by Patoultan
Pas de preuves *irréfutables*, ai-je bien précisé, puisque c'est ce
que vous exigez impérativement. Mais un nombre écrasant d'indices
qui établissent les faits avec suffisamment de netteté pour qu'il n'y
ait pas le moindre doute sur la réalité des faits.
Encore faut-il faire preuve d'honnêteté et de bonne foi pour le
reconnaître, ce qui disqualifie les négationnistes.
Je n'exige rien "impérativement". Je veux voir des preuves qui tiennent
la route dans un tribunal normal. Cad les preuves nécessaires et
suffisantes pour qu'un prévenu soit condamné du crime dont on l'accuse.

--------------------------------------------------------------------------------
« nécessaires et suffisantes » ?
En mathématiques, l'expression a un sens précis, mais elle ne veut
pas dire grand chose en matière d'histoire ou de justice, où la
certitude absolue n'existe pas.

Avec un juge tel que vous, aucun criminel ne serait jamais condamné,
faute de "preuves irréfutables".

- Il haïssait la victime, il l'a souvent menacée de mort !
- Ce ne sont que des mots, ça ne prouve pas qu'il est passé à l'acte.
- L'arme du crime lui appartenait !
- On lui a subtilisée pour le faire accuser.
- Des témoins l'ont formellement identifié !
- Ils se trompent.
- Ses complices l'ont dénoncé !
- Ils mentent.
- Mais il a lui-même reconnu les faits !
- Des aveux extorqués par la force ou la menace.
- Enfin, tout l'accuse !
- A tel point que c'en est fortement suspect.
- Les preuves sont accablantes !
- Allons donc ! Il n'existe aucune preuve irréfutable et il doit par
conséquent être acquitté...


[Suivi sur fr.soc.histoire. Je ne répondrai plus dans ce fil que sur fsh]
Zulu
2012-03-01 16:15:03 UTC
Permalink
Post by Zulu
Post by Patoultan
Je vous recommande fortement le livre de Christopher Browning, "Les
origines de la Solution finale", Les belles lettres, Points
Histoire, Seuil, 2007, qui vous éclairera sur le sujet.
Je connais bien les thèses exterminationnistes mais je serais
curieux de savoir combien de pages sont consacrées spécifiquement aux
"chambragazes" parce c'est à ça que je m'intéresse plus
particulièrement dans cette affaire.
--------------------------------------------------------------------------------
Comme son titre l'indique, le sujet de ce livre est d'analyser les
Post by Zulu
étapes succesives qui ont conduit à la Solution finale, c'est-à-dire
"L'évolution de la politique antijuive des nazis, septembre 1939-
mars 1942". Il répondrait à vos interrogations récurrentes sur le
"plan d'extermination", et c'est pourquoi je vous le conseillais.
Concernant plus particulièrement les gazages, il y a ce livre écrit
par Kogon, Langbein et Rückerl, "Les chambres à gaz, secret d'Etat",
Editions de Minuit, Points Histoire, Seuil, 2000 (3e édition).
Très bien, je vais me renseigner sur ce qu'il avance. Je n'ai pas
encore tout lu de ce qu'en disent les révisos mais il semble bien que ça
marche pas très fort si le but était de les faire taire.
http://forum.codoh.com/viewtopic.php?f=2&t=6414&p=46439
Post by Zulu
Post by Patoultan
Pas de preuves *irréfutables*, ai-je bien précisé, puisque c'est ce
que vous exigez impérativement. Mais un nombre écrasant d'indices
qui établissent les faits avec suffisamment de netteté pour qu'il
n'y ait pas le moindre doute sur la réalité des faits. Encore
faut-il faire preuve d'honnêteté et de bonne foi pour le
reconnaître, ce qui disqualifie les négationnistes.
Je n'exige rien "impérativement". Je veux voir des preuves qui
tiennent la route dans un tribunal normal. Cad les preuves
nécessaires et suffisantes pour qu'un prévenu soit condamné du crime
dont on l'accuse.
--------------------------------------------------------------------------------
« nécessaires et suffisantes » ? En mathématiques, l'expression a un
Post by Zulu
sens précis, mais elle ne veut pas dire grand chose en matière
d'histoire ou de justice, où la certitude absolue n'existe pas.
Avec un juge tel que vous, aucun criminel ne serait jamais condamné,
faute de "preuves irréfutables".
- Il haïssait la victime, il l'a souvent menacée de mort !
Et il a condamné à mort des soldats qui s'en sont pris à lui.
Post by Zulu
- Ce ne sont que des mots, ça ne prouve pas qu'il est passé à l'acte.
Peu de discours ont fait DIRECTEMENT ALLUSION à une élimination
Post by Zulu
- L'arme du crime lui appartenait !
Une prétendue arme qu'on a jamais analysée et dont on ne sait pas si
elle a fonctionné ou pas.
Post by Zulu
- On lui a subtilisée pour le faire accuser.
? On a prétendu qu'il l'avait "camouflée" en morgue alors que d'autre
dessins du mème camp portaient explicitement le mot "gaskammer" popur
des traitements au Zyklon. Presac lui-mème mentionnait le ridicule d'un
éventuel "camouflage" avant de se contredire dans un autre paragraphe.
Post by Zulu
- Des témoins l'ont formellement identifié !
Des témoins qui n'ont jamais été sérieusement contre-interrogés. Des
discours qui ne sont pas conformes aux lieux (pas de trous au plafond)et
un modus operandi et des équipements absurdes contraires à toute logique
technique si l'on considère le but prétendu.
Post by Zulu
- Ils se trompent
Et pas qu'un peu! Voir Vrba et Friedman à Toronto. Où sont ces "vrais"
témoins pour les procès contre Faurisson? Peur de déclarer?
Post by Zulu
- Ses complices l'ont dénoncé !
Combien? Torture ou Chantage à la famille qu'on "allait livrer aux
russes". Plus de 300 000 ont nié dans des affidavits mais on n'a pas
tenu compte à Nuremberg. Ceux qui nient aujourd'hui sont envoyés en
prison en Allemagne. Pas encourageant pour ceux qui veulent finit leur
vie tranquille.
Post by Zulu
- Ils mentent.
Ceux qui ont été torturés ont menti et c'est facile à vérifier. Voir le
"témoignage" de Rudolf Höss que les historiens tentent d’oublier
aujourd'hui.
Post by Zulu
- Mais il a lui-même reconnu les faits !
Oui Rudolf Höss l'a fait, comme on le lui a demandé. Il a mème multiplié
les morts entr'autres et quelques absurdités dans les détails des
gazages. Arno Diere avait avoué pour Katyn et d'autres pour des crimes
tout aussi absurdes comme Anton Kaindl, le commandant d'Oranienburg pour
les plus de 800 000 russes "gazés>" dans ce camp.
Post by Zulu
- Des aveux extorqués par la force ou la menace.
En effet, c'est pour cela qu'il n'y en a pas beaucoup alors que quelques
300 000 parmi les plus hauts postes des principales organisations nazies
ont nié catégoriquement. Combien ont avoué la réalité des AMDs de Saddam
à Abu Dhabi et Guantanamo?
Post by Zulu
- Enfin, tout l'accuse !
Tout et surtout ceux qui assoiffés de vengeance veulent faire
disparaitre leurs crimes derrière ceux des vaincus en inventant les plus
monstrueux.
Post by Zulu
- A tel point que c'en est fortement suspect.
Tout est suspect dans ce dossier "extermination" à commencer par le
nombre incroyable de "miraculés" dont certains furent baladés dans plus
de 5 camps différents. Anne Frank, Wiesenthal et Wiesel ne furent pas
"exterminés malgré" leurs déplacements. Wiesel et son père ont mème
choisi de quitter Auschwitz avec ses "exterminateurs" plutôt que
d'attendre ses libérateurs russes. C'est pour dire si l'extermination en
cours était fortement ressentie!
Post by Zulu
- Les preuves sont accablantes !
Lesquelles? C'est bien là le noeud de la question!
Post by Zulu
- Allons donc ! Il n'existe aucune preuve irréfutable et il doit par
conséquent être acquitté...
Il n'y en a pas puisque le crime est imaginaire. Les morts, car il y en
eut beaucoup dans les camps le furent pour toute autre cause que les
"gazages" homicides. Si l'on veut le savoir, il suffit de consulter les
fiches de Bad Arolsen établies grâce aux registres des nazis eux-mèmes
et de la Croix Rouge . Ça peut être utile à tous ceux qui croient encore
que leurs proches disparus après déportation furent "gazés". Il suffit
de le demander par internet.
Que fout Klarsfeld pour nous sortir les résultats des déportés juifs de
France et qu'on sache enfin la vérité pour qu'on arrête de nous bassiner
avec les "gazés" imaginaires?
Post by Zulu
[Suivi sur fr.soc.histoire. Je ne répondrai plus dans ce fil que sur fsh]
Nicolas Krebs
2012-02-28 21:54:38 UTC
Permalink
Usurpation d'identité.
Comment répondre dans news:fr.* :
Si vous publiez un article usenet en réponse à un article précis
(ici news:4f482bb9$0$26309$***@news.free.fr ),
publiez-le en tant que réponse à cet article et pas à un autre
(ici news:4f49bc8e$0$9463$***@news.free.fr ),
en vous conformant aux normes (rfc 5536 et 5537).
Nicolas Krebs
2012-02-28 22:01:10 UTC
Permalink
Post by Zulu
Post by Patoultan
Eh oui, on en revient toujours à cette notion de "preuve irréfutable",
qu'on a maintes fois évoquée dans nos discussions.
Non seulement ce n'est pas "simple", mais c'est impossible, pour la
bonne raison qu'il n'existe pas, qu'il ne peut pas exister de preuve
"irréfutable", a fortiori en matière d'histoire.
C'est en exigeant de telles preuves, impossibles à présenter, que
vous vous coupez de toute possibilité de changer un jour d'avis.
Il s'agit de fournir les preuves qui établiraient la réalité d'un plan
d'extermination énorme et son exécution. De plus il faut les preuves que
les armes de destruction massive qui auraient servi à cette entreprsie
gigantesque, à savoir les chambres à gaz, furent réellement construites
et mises en ?uvre.
Ces preuves ne furent pas présentée à Nuremberg.
Expliquez donc pourquoi de telles preuves seraient impossibles à exhiber.
Tous simplement parce que de telles preuves n'existent pas.
Il n'existe pas de « plan
d'extermination » fait à l'avance et détaillant précisément le sort des
juifs de chaque pays d'Europe dans les desseins nazis, et il n'existe donc
pas de preuve de son existence.
Il n'existe pas
d'« armes de destruction massive qui auraient servi à cette entreprsie
gigantesque », et il n'existe donc pas de preuve de leur existence, de
leur construction ou de leur mises en euvre.

L'astuce n'est ici pas la m�me que celle mentionn�e par Patoultan dans news:4f482bb9$0$26309$***@news.free.fr#line=17,25 cité plus haut,
mais elle a le même effet : impossibilité de satisfaire aux critères
énoncés par un négationniste.
Post by Zulu
"le consensus qui s'est établi sur le sujet"... J'aime bien. C'est comme
le géocentrisme ou Néron l?incendiaire de Rome...
Ou l'actuel consensus contre la platitude terrestre.
Ou l'actuel consensus contre le géocentrisme .
Ou l'actuel consensus contre l'expension terrestre (salut Florian !).

Si vous connaissez un peu la zététique, vous devez voir n'inanité de
l'agument.
Post by Zulu
les preuves qui contredisent ce "consensus établi" sont
nombreuses
Prouvez le.
Dominique
2012-02-26 08:38:24 UTC
Permalink
Post by Yannix
Post by Patoultan
Détrompez-vous : cette loi, comme toutes les lois françaises, est
appliquable partout dans le monde si l'auteur du délit est français.
NON.
Copie et suivi fr.misc.droit.
Quelle est la question de droit posée ?
Retour à l'envoyeur...
--
"Il faut mettre fin à certains fantasmes,
la justice est rendue en Corse comme ailleurs."
Thomas Pison, Procureur de la République
Zulu
2012-02-26 00:48:35 UTC
Permalink
Post by at
Depuis la loi Gayssot http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot il est
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24
ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23,
Vous avez essayé de lire le texte de ce qu'il ne faut pas contester?
Je donne 10€ à celui qui me donne ce texte incontestable TEL QUE DÉFINI
PAR LA LOI GAYSSOT. Pour ma part, j'ai encore du mal...
Bonne chance!
Julien Arlandis <"julien.arlandis at laposte.net">
2012-02-26 17:14:43 UTC
Permalink
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
***
Défi aux historiens, aux professeurs d'Histoire, aux élèves
5000 € offerts à celui qui me démontrera que j'ai tort*
Reynouard ne peut être à la fois juge et partie, aussi je propose
d'arbitrer le débat. Que chaque partie me verse à l'avance les 5000
euros je les reverserai au vainqueur.
Nicolas Krebs
2012-02-27 19:53:15 UTC
Permalink
Post by Zulu
en juillet 1990, une loi a été votée en
France qui punit de fortes amendes et de prison toute expression
publique des thèses révisionnistes.
Sources ?©
Post by Zulu
En France, vous pouvez tout contester en matière d'Histoire, tout
sauf...l' "Holocauste".
Quel holocauste ?
Post by Zulu
Nos adversaires affirment qu'il existe mille preuves de l'"Holocauste"
Sources ?©
Post by Zulu
J'explique ce qui
est vraiment arrivé aux juifs pendant la guerre
Je vous écoute.
Post by Zulu
Si, vraiment, mille preuves, mille
témoignages et des "aveux" viennent démontrer la réalité de
l'"Holocauste"
Quel holocauste ?
Post by Zulu
Voilà pourquoi je lance un défi aux historiens, aux professeurs
d'histoire et à quiconque voudra le relever.
Quel défi ? Expliquez-en les conditions et modalités.
(cf. news:4f482bb9$0$26309$***@news.free.fr )
Nietsnie
2012-03-08 10:25:36 UTC
Permalink
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
...
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le
Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit constitutionnel
de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est
pareil !
--
Jean Claude Pinoteau
Patoultan
2012-03-08 11:52:25 UTC
Permalink
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit
constitutionnel de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est pareil !
--------------------------------------------------------------------------------
Pas vraiment.
C'est, à travers le négationnisme, contre l'antisémitisme qu'est
dirigée la loi Gayssot - un racisme qui ne peut faire partie de la
liberté d'expression.

Peut-on de la même façon accuser de racisme anti-arménien ceux
qui nient ce génocide-là ?
C'est loin d'être évident.
Yannix
2012-03-08 18:13:36 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Nietsnie
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par
le Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit
constitutionnel de liberté d'expression et de communication. Mais, la
loi Gayssot, c'est pareil !
--------------------------------------------------------------------------------
Pas vraiment.
C'est, à travers le négationnisme, contre l'antisémitisme qu'est
dirigée la loi Gayssot - un racisme qui ne peut faire partie de la
liberté d'expression.
Peut-on de la même façon accuser de racisme anti-arménien ceux
qui nient ce génocide-là ?
C'est loin d'être évident.
T'es la cousine de l'autre négaga ou quoi ? Parce que dans le genre :
"j'ai rien compris mais j'en profite pour chier ici" tu as l'air très
fort tout comme lui.

X.
Nietsnie
2012-03-08 19:44:13 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Nietsnie
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par
le Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit
constitutionnel de liberté d'expression et de communication. Mais, la
loi Gayssot, c'est pareil !
--------------------------------------------------------------------------------
Pas vraiment.
C'est, à travers le négationnisme, contre l'antisémitisme qu'est
dirigée la loi Gayssot - un racisme qui ne peut faire partie de la
liberté d'expression.
Peut-on de la même façon accuser de racisme anti-arménien ceux
qui nient ce génocide-là ?
C'est loin d'être évident.
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.

Dans tous les cas, ce n'est pas en attentant à la liberté d'expression
qu'on règle le problème du racisme et de l'antisémitisme. Si on voulait
le faire, il faudrait interdire de penser ! Dur dur... Parce que vous
pouvez empêcher les gens de s'exprimer, mais pas de penser... Et vous ne
pouvez pas non plus empêcher les gens de s'exprimer en petits groupes
privés. La loi Gayssot, c'est de la frime, pour s'accorder les grâces
d'un certain électorat...
--
Jean Claude Pinoteau
Yannix
2012-03-08 20:13:56 UTC
Permalink
Post by Nietsnie
Post by Patoultan
Post by Nietsnie
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par
le Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit
constitutionnel de liberté d'expression et de communication. Mais, la
loi Gayssot, c'est pareil !
--------------------------------------------------------------------------------
Pas vraiment.
C'est, à travers le négationnisme, contre l'antisémitisme qu'est
dirigée la loi Gayssot - un racisme qui ne peut faire partie de la
liberté d'expression.
Peut-on de la même façon accuser de racisme anti-arménien ceux
qui nient ce génocide-là ?
C'est loin d'être évident.
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.
Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches en faveur
de négationnistes, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient ces zozos.

X.
Nietsnie
2012-03-08 20:36:17 UTC
Permalink
Post by Yannix
Post by Nietsnie
Post by Patoultan
Post by Nietsnie
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par
le Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit
constitutionnel de liberté d'expression et de communication. Mais, la
loi Gayssot, c'est pareil !
--------------------------------------------------------------------------------
Pas vraiment.
C'est, à travers le négationnisme, contre l'antisémitisme qu'est
dirigée la loi Gayssot - un racisme qui ne peut faire partie de la
liberté d'expression.
Peut-on de la même façon accuser de racisme anti-arménien ceux
qui nient ce génocide-là ?
C'est loin d'être évident.
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.
Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches en faveur
de négationnistes, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient ces zozos.
Il a signé ET expliqué.
--
Jean Claude Pinoteau
Yannix
2012-03-08 21:25:53 UTC
Permalink
[...]
Post by Nietsnie
Post by Yannix
Post by Nietsnie
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.
Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches en faveur
de négationnistes, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient ces zozos.
Il a signé ET expliqué.
Je m'en fout de ce qu'il dit, je vois juste les faits et ceux-ci sont
*ACCABLANTS* !

X.
r***@pla.net.invalid
2012-03-09 14:19:39 UTC
Permalink
Post by Yannix
[...]
Post by Nietsnie
Post by Yannix
Post by Nietsnie
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.
Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches en faveur
de négationnistes, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient ces zozos.
Il a signé ET expliqué.
Je m'en fout de ce qu'il dit, je vois juste les faits et ceux-ci sont
*ACCABLANTS* !
appliquons ta structure argumentaire à d'autres sujets:
"
- Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches contre
la peine de mort, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient les
criminels d'enfants.
- Il a signé ET expliqué.
- Je m'en fout de ce qu'il dit, je vois juste les faits et ceux-ci
sont *ACCABLANTS* !
"
--
Fabrice
Yannix
2012-03-10 18:39:25 UTC
Permalink
Post by r***@pla.net.invalid
Post by Yannix
[...]
Post by Nietsnie
Post by Yannix
Post by Nietsnie
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.
Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches en faveur
de négationnistes, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient ces zozos.
Il a signé ET expliqué.
Je m'en fout de ce qu'il dit, je vois juste les faits et ceux-ci sont
*ACCABLANTS* !
"
- Dans les faits, lorsque par *deux fois* il signe des pétoches contre
la peine de mort, il ne peut faire aucun doute qu'il soutient les
criminels d'enfants.
Non. Il signe par deux fois des pétoches en faveurs de négationnistes
notoires. On peut tout à fait être contre cette loi Gayssot sans lécher
le derche de deux négagas. Pierre Vidal-Naquet, historien de son état,
était contre cette loi, il l'a prouvé et il a même "allumé" votre Noam
Chomsky à l'époque. Renseignez vous svp...
Post by r***@pla.net.invalid
- Il a signé ET expliqué.
- Je m'en fout de ce qu'il dit, je vois juste les faits et ceux-ci sont
*ACCABLANTS* !
"
Ben oui, c'est accablant. Preuve s'il en est, qu'on peut très bien être
un ponte dans son domaine de science et dire de "grosses bêtises" dans
d'autres domaines.

X.

PS: Bricmont a signé cette dernière pétoche avec votre copain Blanrue,
ainsi que Chomsky. Reconnaissez ou assumez votre erreur...
Patoultan
2012-03-09 00:10:41 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Pas vraiment.
C'est, à travers le négationnisme, contre l'antisémitisme qu'est
dirigée la loi Gayssot - un racisme qui ne peut faire partie de la
liberté d'expression.
Peut-on de la même façon accuser de racisme anti-arménien ceux
qui nient ce génocide-là ?
C'est loin d'être évident.
C'est Noam Chomsky, philosophe et intellectuel juif américain réputé,
qui s'est lui-même érigé contre la loi Gayssot, au motif de l'atteinte à
la liberté d'expression. Et on ne peut guère le suspecter d'encourager
le racisme et l'antisémitisme.

--------------------------------------------------------------------------------
L'alibi de la liberté d'expression n'est guère convaincant dans le cas
de la loi Gayssot, celle-ci ayant été faite pour réprimer les actes
racistes et xénophobes.
Un bien meilleur argument contre cette loi consiste à lui opposer que
ce n'est pas à la loi de décider de la réalité d'un fait historique.






Dans tous les cas, ce n'est pas en attentant à la liberté d'expression
qu'on règle le problème du racisme et de l'antisémitisme. Si on voulait
le faire, il faudrait interdire de penser ! Dur dur... Parce que vous
pouvez empêcher les gens de s'exprimer, mais pas de penser... Et vous ne
pouvez pas non plus empêcher les gens de s'exprimer en petits groupes
privés. La loi Gayssot, c'est de la frime, pour s'accorder les grâces
d'un certain électorat...

--------------------------------------------------------------------------------
Cette loi n'est pas censée "régler" le problème de l'antisémitisme,
mais sanctionner les actes antisémites.
Ce qui se passe dans la tête des gens n'est pas du ressort de la loi.
Yannix
2012-03-09 02:40:38 UTC
Permalink
Le 09/03/2012 01:10, Patoultan a écrit :
[... Qui quotte comme un porc]
Post by Patoultan
Cette loi n'est pas censée "régler" le problème de l'antisémitisme,
mais sanctionner les actes antisémites.
Non. Voire ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot. Les propos
xénophobes et/ou racistes étaient déjà réprimés avant celà :
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19720702&numTexte=&pageDebut=06803&pageFin=
Post by Patoultan
Ce qui se passe dans la tête des gens n'est pas du ressort de la loi.
Mais ce qu'ils disent publiquement l'est beaucoup plus ->>
http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_T%C3%A9l%C3%A9vision_Libre_des_Mille_Collines

X.
Patoultan
2012-03-09 10:54:07 UTC
Permalink
Post by Yannix
Post by Patoultan
Cette loi n'est pas censée "régler" le problème de l'antisémitisme,
mais sanctionner les actes antisémites.
Non. Voire ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot. Les propos
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19720702&numTexte=&pageDebut=06803&pageFin=
--------------------------------------------------------------------------------
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Anne G
2012-03-09 16:16:45 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Yannix
Post by Patoultan
Cette loi n'est pas censée "régler" le problème de l'antisémitisme,
mais sanctionner les actes antisémites.
Non. Voire ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot. Les propos
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19720702&numTexte=&pageDebut=06803&pageFin=
--------------------------------------------------------------------------------
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Sauf quand on lit 38 fois "juif" dans les écrits négationnistes, avec
pleins d'explications justifiant leur ressentiment.
Patoultan
2012-03-09 17:34:45 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Sauf quand on lit 38 fois "juif" dans les écrits négationnistes, avec
pleins d'explications justifiant leur ressentiment.

--------------------------------------------------------------------------------
C'est qu'il y a des auteurs plus maladroits, chez qui la passion finit
par trahir leurs réelles motivations.
D'habitude, par prudence, la plupart remplacent "Juifs" par "sionistes"
et se croient ainsi à l'abri de toute suspicion.
Zulu
2012-03-13 13:18:43 UTC
Permalink
Post by Anne G
Post by Patoultan
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Sauf quand on lit 38 fois "juif" dans les écrits négationnistes, avec
pleins d'explications justifiant leur ressentiment.
--------------------------------------------------------------------------------
C'est qu'il y a des auteurs plus maladroits, chez qui la passion finit
par trahir leurs réelles motivations.
D'habitude, par prudence, la plupart remplacent "Juifs" par "sionistes"
et se croient ainsi à l'abri de toute suspicion.
C'est généralement le cas pour les juifs révisionnistes donc
antisémites si l'on en croit les exterminationnistes..
Voici le condensé du témoignage de Joseph G. Burg, juif allemand qui
fut cité par la défense de Ernst Zündel lors de son second procès à
Toronto en 1988.

<>

The 'False News' Trial of Ernst Zündel -- 1988
Joseph G. Burg

Joseph G. Burg was the twelfth witness called by the defense. He
testified on Tuesday, March 29 and Wednesday, March 30, 1988.

For an eight or nine year period prior to 1981, Zündel had been in
communication by letter and in visits with Joseph G. Burg, a Jewish
author who had written several books on the Second World War. These
books included Guilt and Fate, Scapegoats, Zionist Nazi Censorship in
the Federal Republic of Germany, National Socialist Crimes of Bad
Conscience by Germans Against Germans under Zionist Direction and
Major Attacks of Zionists against Pope Pius XII and the German
Governments. Burg had discussed these books with Zündel and believed
the latter had received them. (25-6824, 6825, 6835, 26-6896, 6897)

In his books, Burg dealt with the subject of the alleged Nazi
extermination camps. Burg had spoken to hundreds of people who had
been in Auschwitz and had visited the camp in the fall of 1945. Burg
had wanted to see the crematoria, the hospitals, and in particular, a
large new bakery. He also wanted to find the gas chambers although at
that time gassings were not yet in fashion. He did not find any gas
chambers. Burg formed the opinion that there were no "extermination"
camps at all, that gas chambers had never existed and that there had
been no plan to exterminate the Jews of Europe. These opinions were
published in his books and in his correspondence with Zündel. (25-6825
to 6838)

Burg also visited Majdanek three times. He did find gas chambers in
Majdanek, but testified that they were disinfection gas chambers for
liquidating lice and fleas: bugs which caused epidemics. The chambers
were standard in each camp and had the German words "Attention!
Poisonous Gas!" under a death skull. Zyklon B was the new formula used
to disinfect the clothing. It destroyed the bugs but not the fabric.
(25-6839)

After the war, Burg heard a lot about the allegations that people were
gassed at Auschwitz and Majdanek. He proved that it was either out of
stupidity or propaganda. Up to now, he pointed out, no document had
been found showing who gave the order for gassings, who built them and
where they were built. The German authorities especially had been
called the "super-bureaucracis." It therefore couldn't be that after
all these years not a document could be found. (25 6840)

Burg testified that he spoke to hundreds of people who serviced and
operated the crematoria but the people who operated gas chambers were
impossible to find. Nobody had published anything in which it was
claimed that he worked in a gassing institution for human beings.
There was literature about gassing that was completely contradictory.
Why? Because it was all made up. These opinions were published in his
books. (25-6840)

In every camp there were crematoria. It was a practical issue. People
died. When the Germans occupied the eastern territories, the huge
camps were established and there were larger and more crematoria as
the war progressed. Epidemics broke out causing an increased number of
deaths. The question of crematoria was one of hygiene: the process was
more hygienic than burial and took less space. (26-6897, 6898)

Like all other activities in the camp, the inmates looked after the
crematoria. It was the most difficult work because of the heat and the
lifting of corpses into the ovens. The inmates worked very often in
three shifts around the clock. (26-6998) These workers did it
voluntarily. They were asked by the Jewish council or the Jewish
police. It was important to ask how the Jewish council or police co-
operated with the German SS. (26-6900)

When they were in full operation, the chimneys had an increased amount
of smoke. So, logically, depending on the weather or the time of day,
the colour of the flames was different. People invented stories that
inside devilish things were going on. They said living human beings
were being burned. They invented the story that every crematorium was
a gas chamber. It had even gotten to the point that the authors had
such large imaginations that when they saw the blue colour of the
smoke, they knew that Jews were being burned. (26-6898, 6899)

Others invented the story that living Jews were being pushed in to be
burned. Burg testified that he would like to see a Jew who had given
such statements during a trial. He said such a Jew should be forced to
take an oath under the rabbi rites with the skull cap, without
pictures of Christ, with the Hebrew Bible, in the presence of a rabbi
or a pious religious Jew. Then he should swear an oath that he had
seen something like that. Then these false statements, these sick
statements, would go down by 99.5 percent because the superficial oath
was not morally binding for these Jews. (26-6900)

At the time he was in a displaced persons camp, Burg spoke to thirty
or forty people about gas chambers and to about five to ten people
about the crematoria. He had a special permit allowing him to visit
the different areas where Jewish displaced persons were. He tried to
get interviews from various ghettos and camps because at that time he
had already checked various false statements. (26-6901)

In 1946 Burg attended the Nuremberg trials at times when matters
involving Jews were being raised. During one of these attendances he
met Ilya Ehrenburg and a Jewish publisher who had been in Auschwitz
for several years. Burg asked the publisher whether he had seen any
gassing institutions for human beings and he said no. Ehrenburg, who
had been the head of propaganda for the Red Army during the war, told
Burg he had been to Auschwitz but he too had not seen anything of
gassings. Burg had discussed this information with Zündel in general.
(25-6857, 6858) Burg could not understand the emphasis on gassings.
(26-6904)

Burg himself was the son of Jewish parents and spent the war years in
Transnystria, an area set aside by the Germans for banned people such
as Jews. The Jews were banned because they had greeted the Red Army.
The people in this area lived in small villages and towns but had to
fend for themselves and were therefore worse off than those who were
in the concentration camps. In the camps the German authorities looked
after the inmates because, on average, they were used for work. There
were attacks on the Jews in this area by foreign ethnic groups, but no
attacks organized by the Germans. (25-6837, 6838, 26-6874, 6875)

In 1946 and 1947, Burg lived in Freising, a camp for Jewish displaced
persons near Munich in the American Zone. The director was a Jewish-
American officer. Burg served as a factotum: he organized the police,
the prison, the newspaper, cultural affairs. He organized groups and
drove them around Bavaria to show them the sights, the museums and
castles. His experiences in the camp were included in the book Guilt
and Fate. (25-6841)

Burg was read a passage from Did Six Million Really Die?:

The first Nazi proposals for a Madagascar solution were made in
association with the Schacht Plan of 1938.

Burg testified that the emigration of Jews from Nazi Germany who did
not go to Palestine was hindered by the Zionists. The Zionists
prevented the Jews from going to other countries because their
interest was in making the Jews go to Palestine. Furthermore, most
countries blocked entrance to Jewish emigration. (25-6842)

The German Reich wanted to get the Jews out: how and where were
secondary questions. The people under Göring dealing with the Jewish
question picked up a plan which came from the founder of the Zionist
movement, Theodor Herzl, which involved moving the Jews to Uganda or
Madagascar. Both of these colonies belonged to France. The plan did
not work out, but the existence of the plan alone proved logically
that a liquidation of the Jews did not exist. Their labour was needed
as well. Burg emphasized there was no liquidation of the Jews by the
Germans. (25-6842, 6843, 6844)

The Transfer (Haavara) Agreement of 1933 was one of the most important
incidents in the Holocaust framework. Under this agreement some 2.5
million Jews were to be traded for trucks. The agreement never came to
fruition because the Zionists could not take that number of Jews to
Palestine. (25-6853, 6854)

Burg had discovered that the German Zionist leaders requested as early
as 1933 that the Jews be required to wear the yellow star. The
Zionists saw it not as an insult but as a heroic gesture, just like
the SS wore the swastika. In 1938 the director of the Zionist movement
in the Third Reich brought about the wearing of the yellow star by the
Jews against the wishes of both Göring and Goebbels. (25-6850)

Burg wrote in his books about the co-operation which existed between
the Zionist leadership, including David Ben-Gurion, with the Nazi
regime prior to the war. (26 6877) Several days after Hitler had been
named Chancellor, Rabbi Leo Baeck, a leader of the Zionist
organizations in Germany, announced publicly that the interests of
Jewry were identical with the interests of National Socialism. Burg
testified that Baeck meant "Zionism," not "Jewry." The Zionists at
that time in Germany constituted one and a half percent of the Jewish
population. A few days later another Zionist leader made a similar
declaration. The sense of these declarations, testified Burg, was as
follows: 'We nationalist Jews, meaning Zionists, are in agreement with
this regime. We are not ashamed of our nationalist thoughts.' The
Germans who had to deal with the Jewish question co-operated
immediately with this minority of Jews in order to prove to the whole
world that they were not anti-Jewish but were co-operating with the
Jews. (26-6878, 6879)

In the early 1930s, as result of this co-operation between the Nazis
and Zionists, some 120,000 Jews emigrated from Germany to Palestine.
Difficulties began, however, when Britain, which administered
Palestine, refused to issue any more immigration permits because of
Arab unrest. (26-6879, 6880)

Zionists in Germany worked at organizing schools for children in the
Jewish language, workshops for young people, etc., to help prepare
people to emigrate at some point to Palestine. The Zionists were
interested only in emigration to Palestine and did everything they
could to make sure that outside of Palestine no Jews were admitted.
The Nazis were interested in getting the Jews to emigrate wherever
they could. Nevertheless, co-operation continued between the Zionists
and the Nazis, such people as Adolf Eichmann, Golda Meir and David Ben-
Gurion, until 1942 when the Zionist leaders were of the opinion they
had reached their goal. Burg stated that even at that point Germany's
defeat could be seen and the Zionists became like "rats leaving a
sinking ship." (26-6880 to 6884)

Burg discussed the topic of Nazi and Zionist co-operation often with
Zündel. Burg believed that the Zionists were the guilty party and that
the Germans had been trapped. To brush everything over, the Zionists
behaved like the cunning thief who runs ahead of the police screaming
"Stop the thief!" It was Zündel's duty to fight against it and Burg
stated he would help. Why? "Because otherwise it will never come to a
reconciliation of the people. The truth is slowly coming out, and this
is how, provoked by the Zionist leaders, a hatred against the Jews is
growing." (26 6885)

Zündel had told Burg that thanks to his book Guilt and Fate, published
in 1962, Zündel had become what he now was, a fighter for the truth, a
fighter against the false accusations made against his people.
(26-6885)

Burg testified that there was no liquidation in the concentration
camps. The healthier people were used for free labour. Burg pointed
out that even a golden cage was a limitation of freedom and even a
crime, but the invention of gassings came from sick minds. Burg wanted
to prove that even at Birkenau, where gassings allegedly occurred,
Jewish men and women could get special treatment. An example was
Benedikt Kautsky, a Jew who was a spiritual personality in the
Socialist-Marxist world movement. Kautsky was in Birkenau during the
war doing office work. His mother, aged 79, was also sent to Birkenau.
When she became sick she got a separate room and a special diet
ordered by the doctor. This was "special treatment," given so the
woman's life could be prolonged if not cured. She died when she was 80
years of age. When he was liberated, Dr. Kautsky returned to Vienna,
Austria where he continued his scientific work. (26- 6893, 6894) In
1946, immediately after the liberation, Dr. Kautsky was one of the
first to publish a book. It had the German title Teufel und Verdammte
(Devil and Damned). Burg testified that the book was the truth and had
historical value. However, the whole edition was burned. One and a
half years later, he published another edition in which he rewrote
portions and made changes. But he didn't completely rewrite it. There
was no documentation about gas chambers and Kautsky himself admitted
he never saw a gas chamber himself. (26-6902)

In Schuld und Schicksal (Guilt and Fate) Burg dealt with the Warsaw
and Lodz ghettos. When the German troops occupied Warsaw, they wanted
to concentrate the Jewish population. Real ghettos had been there for
centuries but the assimilated or emancipated Jews had lived far way
from the ghettos. Now the Germans wanted to have the Jews all
together. In a practical sense, the ghetto was also organized for the
protection of the Jewish population. (26-6885, 6886)

The Zionists were happy with this arrangement. An appointed Jewish
Council was the governing body of the ghetto. They had their own
police, jails and everything else. Naturally, there were some who were
cruel. One of these was the vice president of the police, who was
later executed. In Burg's eyes, this execution was evidence that Jews
defended themselves against the minority of Zionists who were using
the majority of Jews for their own purposes. (26-6886, 6887)

In the Lodz ghetto there was a Jewish police force, a Jewish bank,
Jewish money, a Jewish post office, stamps only for Jews. There were
workshops for Jews. If there was a German plan to liquidate the Jews,
why were there workshops?, asked Burg. Why those expenses? Why train
children for jobs? Thanks to Berlin, Burg testified, the Jews
practiced a small Israel. These things could not be said today,
however, because it was now said that there was a "Holocaust" and the
Jews were murdered. (26-6888, 6889)

The German people, not just the Nazis, had been blamed falsely; and
not just Germans living in Germany but Germans living throughout the
world. Burg had an interest in this because he believed it provoked
hatred against Jews. Zionist leaders even today had a interest in the
origination of pogroms against the Jews and Burg was testifying to
prevent this. (26-6889)

In 1982 Zündel wrote to Burg twice asking him for help against the
Zionists in Toronto who were creating problems for him, and for a
recommendation. Zündel had been of the opinion that this could be
helpful for him. (26-6891)

Burg had frequently discussed the subject of German restitution with
Zündel. In Burg's opinion, if the Holocaust hadn't been invented, the
Germans wouldn't be paying restitution and, he pointed out, "they are
paying." He dealt with the subject in his book Guilt and Fate which
Zündel read in the 1960s. (25-6850, 6851) Israel was created in 1948
and in 1951 still had no diplomatic ties with the Federal Republic of
Germany. In that year, Israel gave Dr. Nahum Goldmann, a
representative of the World Jewish Congress, authority to negotiate
with Dr. Adenauer, the Chancellor of the Federal Republic of Germany,
concerning Germany's guilt. Israel, under Ben Gurion, wanted money
from the "damned Germans" but didn't want to sit down at a table
together with them to negotiate. The negotiations between Goldmann and
Adenauer resulted in a recognition by Germany that it had committed a
holocaust against the Jews. (26-6904, 6905)

Burg testified that it was important to distinguish payments to the
state of Israel. Israel did not exist during the war. It was Palestine
then and belonged to the British administration. During the whole of
the Second World War, not one single German soldier was in Palestine.
What was there to make good again, to repair?, asked Burg. (26-6905)

Israel submitted a document to Germany stating that of four European
Jews, three had been killed and for those dead people Israel demanded
restitution. The document did not claim that 6 million died. Neither
gassings nor murder were obvious from the document. The word used was
"killed." The initial sum of 3.5 million marks had grown and not only
today's Germans would pay but also the newborns. The sums were
justified by inventions that 40 million Jews were gassed, then 25,
then about 6 million, the level at which it had stayed. (26-6907)

Burg testified that the reason for the continuation of war crimes
trials in both the Federal Republic of Germany and the United States
was to prove to everybody that the Germans, even the ones born in
America and Toronto, were to be blamed for the murdering and gassing
of Jews. (26-6907)

Israel existed on the basis that a Holocaust happened. The German
people of the Federal Republic paid money honestly earned by work to
Israel, a barrel without a bottom. (26-6916)

Goldmann also negotiated for those who had been liberated from the
concentration camps. These were the ones who had suffered, said Burg,
who had their homes and apartments taken away from them, who had left
everything behind. Special offices for restitution were set up around
the world where Germany had representations. (26-6906)

Burg discussed with Zündel who was responsible for the upset in the
world between Germans and Jews. He told Zündel that the First World
War had brought the Zionists a homestead in Palestine but not a
nation. This was much too little and everything had to be done to
create a state of Israel. This was only possible by war activity. A
world war had to come about. The Zionists therefore co-operated with
what was known as Wall Street. Wall Street brought about the Second
World War, just as they had brought about the First World War. Burg
noted that the Hitler regime had also been supported because it was
supposed to fight the Communists. Like the National Socialists, the
Communists did not want to subordinate themselves to Wall Street. The
plan of Churchill, together with the Zionists and the Americans of
Wall Street, was to ensure that the National Socialists and Communists
"knocked each other out." Chaim Weizmann had stated that he was
willing to sacrifice German Jewry in the interest of a state of
Israel. (26- 6912, 6913, 6915)

Burg agreed that Zündel had shown a sincere curiosity about the Jewish
question. Zündel was a German and he was defending his country, said
Burg. Zündel had told him that he saw it as his life's work to defend
his people because they were being defamed. Burg himself believed the
German people were being defamed. He had expressed this view in his
books "again and again" and suffered personally as a result. Burg was
happy that Zündel had learned a little from him, by not talking
automatically of "Jews" but instead emphasizing "Zionists." (25-6848
to 6851)

If the Holocaust story went on the way it was going, said Burg, there
would never be a sincere relationship between the Jews and the
Germans. The Zionist leaders would see to that. Burg had told Zündel
that films such as Holocaust and Shoah were fortifications of a
falsification of history, made for the purpose of showing Germans why
they had to pay and that the paying would go on for another few
generations. (25-6851, 6852)

Burg testified that if Zündel had gone along with the current, he
wouldn't have the problems he did. It would have been a much easier
life for him. It was Burg's opinion that if there were another two or
three Zündel's, it would be better for Jews as well. (26-6892, 6893)

<>

La Cour choisit de ne pas contre-interroger Burg.
http://www.codoh.com/forum/viewtopic.php?f=2&t=6912&sid=710349523a5f134a1b40d93764bee9b4
Patoultan
2012-03-13 16:26:22 UTC
Permalink
Post by Zulu
Post by Patoultan
C'est qu'il y a des auteurs plus maladroits, chez qui la passion finit
par trahir leurs réelles motivations.
D'habitude, par prudence, la plupart remplacent "Juifs" par "sionistes"
et se croient ainsi à l'abri de toute suspicion.
C'est généralement le cas pour les juifs révisionnistes donc
antisémites si l'on en croit les exterminationnistes..
Voici le condensé du témoignage de Joseph G. Burg, juif allemand qui
fut cité par la défense de Ernst Zündel lors de son second procès à
Toronto en 1988.
--------------------------------------------------------------------------------
Drôle de "témoin" que ce Burg, dans le genre « Je sais rien mais je
dirai tout » !

Même si ça peut vous paraître étonnant, il est possible qu'un Juif soit
antisémite. S'agissant de Burg, je n'en sais pas suffisamment sur lui
pour l'affirmer catégoriquement, mais en tout cas prendre la défense
d'un type comme Zündel relève au mieux de l'inconscience, au pire
de la complicité.

D'ailleurs, j'ai noté cette phrase assez révélatrice, et qui confirme ce
que je disais, dans le résumé de ce témoignage qui figure sur le site de
Zündel : « Burg était heureux d'avoir appris à Zündel à dire "sioniste"
plutôt que "juif" ». [page 3]
http://www.zundelsite.org/french/rhr/Toron.pdf

Du reste, il est amusant qu'à propos du lien entre le négationnisme et
l'antisémitisme vous évoquiez Zündel, dont l'antisémitisme, en tant que
néonazi, est plus qu'avéré !
Yannix
2012-03-14 16:37:49 UTC
Permalink
Le 13/03/2012 17:26, Patoultan a écrit :
[Snip]
Post by Patoultan
Du reste, il est amusant qu'à propos du lien entre le négationnisme et
l'antisémitisme vous évoquiez Zündel, dont l'antisémitisme, en tant que
néonazi, est plus qu'avéré !
Bon tu as compris camarde Patoultan ? Ou tu vas encore pendant des mois
nous remplir le NG avec ton "dialogue constructif" avec " Zull" ?

X.
Zulu
2012-03-14 19:34:30 UTC
Permalink
Post by Yannix
[Snip]
Post by Patoultan
Du reste, il est amusant qu'à propos du lien entre le négationnisme et
l'antisémitisme vous évoquiez Zündel, dont l'antisémitisme, en tant que
néonazi, est plus qu'avéré !
Bon tu as compris camarde Patoultan ? Ou tu vas encore pendant des mois
nous remplir le NG avec ton "dialogue constructif" avec " Zull" ?
X.
Quil y ait des antisémites parmi les révisionnistes n'a rien
d'extraordinaire tout autant que l'on trouve normal de compter
beaucoup de sionistes fanatiques et racistes parmi les
exterminationnistes. Cependant, si l' on insiste lourdement pour
assimiler le révisionnisme a l'antisémitisme voire au néo-nazisme
c'est que cela fait partie de l'arsenal grossier des défenseurs du
dogme qui prétendent par la discréditer toute la recherche qui démolit
leur mythe.
Si des juifs sont devenus les amis de Ernst Zundel ce n'est pas, comme
on peut l'imaginer aisément, parce qu'il serait antisémite mais bien
parce qu'il défend courageusement le combat révisionniste qu'ils
partagent. Ainsi Zundel put compter parmi ses amis les juifs Joseph
Ginsburg, David Cole et Roger Dommergue parmi les plus connus.

Pour en savoir plus sur Roger Dommergue Polacco de Ménasce Professeur
retraité et Docteur de L'Université de Paris (thèse de morpho-psycho-
endocrinologie), un personnage haut en couleur dont la page qui lui
était consacrée sur Wiki fut supprimée en douce...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Dommergue_Polacco_de_Menasce

<>

Pr ROGER DOMMERGUE, UN JUIF PARLE

En ces temps de terrorisme intellectuel à coup d’accusations
incongrues d’antisémitisme (vous ne croyez pas à la VO du 11
septembre, vous êtes antisémite, vous critiquez Kouchner, vous êtes
antisémite, vous m’avez croisé sans dire bonjour, vous êtes sans doute
antisémite et ainsi de suite…)

Contre toutes voix dissidentes venant briser le silence assourdissant
de la pensée unique qu’impose l’Empire et ses filiales serviles,
véritables métastases actuellement propagées dans l’échiquier des
nations à la souveraineté déjà en mort clinique (besoin d’un nouvel
ordre mondial et blablabla) dans ce beau pays de France où arrivera
tranquillement une loi liberticide et de censure, supplémentaire à la
loi Gayssot, comme promis par Mr Fion lors de son discours pitoyable
de prosternation à l’assemblée des bandits et larbins encravatés
qu’est le diner du CRIF 2009, j’envoie ici du très très lourd, avec
une interview dynamite du professeur Roger Dommergue Polacco de
Menasce, qui lui a le luxe de pouvoir s’exprimer sans trop de crainte
sur le sujet, étant juif.

Petite baroud d’honneur dans la liberté d’expression, avant que le
Ministère de la Vérité et que la Police de la Pensée ne prennent
totalement le contrôle sur nos âmes et cerveaux.

” Le langage politique est destiné à rendre vraisemblable les
mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la
solidité à ce qui n’est que vent.” George Orwell.

Roger Dommergue Polacco de Menasce

Il s'est attaqué à la circoncision du 8e jour dans la communauté juive
dont il est lui-même issu, la jugeant traumatisante et cause de
nombreux comportements déviants consécutifs à des troubles
endocriniens. Il s'inspire des travaux du Docteur Jean Gautier qui a
postulé l'antériorité fonctionnelle du système hormonal sur le système
nerveux. Son livre J'ai mal de la terre est largement
autobiographique.
http://lemondedissident.20minutes-blogs.fr/archive/2009/07/27/pr-roger-dommergue-un-juif-parle.html

Les liens de cette page pour les vidéos sont caduques mais la magie de
l'internet fait que l'on puisse les retrouver ici et là...

Patoultan
2012-03-15 11:47:17 UTC
Permalink
Post by Yannix
Bon tu as compris camarde Patoultan ? Ou tu vas encore pendant des mois
nous remplir le NG avec ton "dialogue constructif" avec " Zull" ?
--------------------------------------------------------------------------------
Il va pas me lâcher les basques, le roquet ?
Yannix
2012-03-15 14:23:07 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Post by Yannix
Bon tu as compris camarde Patoultan ? Ou tu vas encore pendant des mois
nous remplir le NG avec ton "dialogue constructif" avec " Zull" ?
--------------------------------------------------------------------------------
Il va pas me lâcher les basques, le roquet ?
Non.

X.
Zulu
2012-03-11 16:31:17 UTC
Permalink
Post by Anne G
Post by Patoultan
Cette loi n'est pas censée "régler" le problème de l'antisémitisme,
mais sanctionner les actes antisémites.
Non. Voire icihttp://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot. Les propos
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=...
---------------------------------------------------------------------------­-----
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Sauf quand on lit 38 fois "juif" dans les écrits négationnistes, avec
pleins d'explications justifiant leur ressentiment.
Je n'ai pas compté combien de fois le mot "juif" apparaît dans
l'oeuvre majeure de Raul Hilberg "La destruction des juifs européens"
mais j'ai bien peur que le nombre énorme des incidences de ce mot dans
cet ouvrage mettrait aisément á jour l'obsession maladive et
l'antisémitisme exacerbé de cet auteur.
Anne G
2012-03-11 19:04:06 UTC
Permalink
Post by Zulu
Post by Anne G
Post by Patoultan
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Sauf quand on lit 38 fois "juif" dans les écrits négationnistes, avec
pleins d'explications justifiant leur ressentiment.
Je n'ai pas compté combien de fois le mot "juif" apparaît dans
l'oeuvre majeure de Raul Hilberg "La destruction des juifs européens"
mais j'ai bien peur que le nombre énorme des incidences de ce mot dans
cet ouvrage mettrait aisément á jour l'obsession maladive et
l'antisémitisme exacerbé de cet auteur.
Faites pas le malin.
Il ne s'agit pas d'avoir écrit « des Juifs ont été tués ».

L'obsession délirante des négationnistes pour les Juifs et les malheurs
dont ils seraient responsables dans le monde et leur minutie à indiquer
que tel ou tel est juif sont omniprésentes dans leurs écrits.
Zulu
2012-03-11 16:19:58 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Cette loi n'est pas censée "régler" le problème de l'antisémitisme,
mais sanctionner les actes antisémites.
Non. Voire icihttp://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot. Les propos
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=...
---------------------------------------------------------------------------­-----
Bien sûr que des lois antiracistes existaient déjà, mais la difficulté,
avec le négationnisme, c'est que son antisémitisme n'y est jamais,
évidemment, explicite.
Ah Ah! Il est évident que le gugusse qui, après avoir étudié de près
le plans des chambragazes de Birkenau et la documentation issue de
ceux qui les ont construites, affirme que ces locaux sont des morgues
dans leur conception et réalisation et non les armes de destruction
massive fantasmagoriques alléguées par le dogme, cet individu, tout
ingénieur ou scientifique qu'il soit, ne peut-être qu'un triste
antisémite. C'est tellement évident! Par cette même allégation
tendancieuse, qu'un chercheur trouve une faille dans la théorie de la
relativité ce sera donc assurément un salaud d'antisémite qui n'est mu
que par une haine farouche anvers pépé Einstein..
Ce qualificatif "antisémite", qui a acquis le statut d'offense suprême
et de viatique vers une déchéance sociale certaine dans nos médias, a
le mérite d'éluder toute discussion sur le fond de la question. La loi
Gayssot s'appuie également sur ce raisonnement fallacieux; elle fut
élaborée expressémment pour faire taire Faurisson et lui interdire de
divulguer les résultats de ses recherches. Un comble pour celui qui
fut, en 1976, le découvreur de documents historiques essentiels tels
que les plans des "chambres à gaz" d'Auschwitz! Découverte fantastique
qui déclancha "L'affaire Faurisson" et marqua le début de gros ennuis
professionnels et financiers pour le Prof. Pépins qui continuent de
nos jours pour Fofo le Banni .
Ce n'est qu'après que le Prof eût vu reconnaitre le sérieux de ses
travaux et son droit légitime à les divulguer par la justice française
en 1983, que la loi Gayssot fut bricolée en douce et décrétée rapidos
sous la pression des incidents de Carpentras. L'association forcée des
travaux de Faurisson et du révisionnisme à l'antisémitisme tient
autant la route que d'associer les recherches de Copernic ou Galilée à
un quelconque anticléricalisme mais ça marche fort pour les gogos et
ça permet de justifier aisément auprès de l'opinion publique une
atteinte inique à notre liberté d'expression.
Faut croire que les gogos sont nombreux puisque ce genre d'argument
fallacieux pour soutenir cette loi bidon fait toujours recette. On est
donc sûr que les citoyens ainsi bernés n'iront pas farfouiller dans
les documents existants pour s'informer sur le fond du problème et que
le mythe survivra alors quelques années de plus.
Patoultan
2012-03-12 09:25:19 UTC
Permalink
Post by Zulu
Ah Ah! Il est évident que le gugusse qui, après avoir étudié de près
le plans des chambragazes de Birkenau et la documentation issue de
ceux qui les ont construites, affirme que ces locaux sont des morgues
dans leur conception et réalisation et non les armes de destruction
massive fantasmagoriques alléguées par le dogme, cet individu, tout
ingénieur ou scientifique qu'il soit, ne peut-être qu'un triste
antisémite. C'est tellement évident!
--------------------------------------------------------------------------------
Ce qui rend plus que probable l'antisémitisme des négationnistes,
c'est le mélange d'acharnement et de parti pris qui caractérise
leur discours - et dont vous donnez un bon exemple.

Le négationniste juge a priori que le génocide des Juifs n'a jamais
eu lieu, et, dès lors, son unique souci n'est plus que de le démontrer
à tout prix, d'une part en ne tenant compte que de ce qui l'arrange,
quitte à en exagérer démesurément l'importance, et d'autre part en
faisant l'impasse sur tout ce qui va à l'encontre de sa thèse, quitte
à inventer les scénarios les plus improbables pour expliquer les
lacunes de son argumentation.

Enfin, last but not least, comme il faut bien justifier le pourquoi et
le comment du mensonge historique, d'une ampleur et d'une durée
inouïes, l'explication coule de source : les Juifs ont tout manigancé,
et pour l'argent évidemment.
Zulu
2012-03-12 20:25:00 UTC
Permalink
Post by Zulu
le plans des chambragazes de Birkenau et la documentation issue de
ceux qui les ont construites, affirme que ces locaux sont des morgues
dans leur conception et réalisation et non les armes de destruction
massive fantasmagoriques alléguées par le dogme, cet individu, tout
ingénieur ou scientifique qu'il soit, ne peut-être qu'un triste
antisémite. C'est tellement évident!
---------------------------------------------------------------------------­-----
Ce qui rend plus que probable l'antisémitisme des négationnistes,
c'est le mélange d'acharnement et de parti pris qui caractérise
leur discours - et dont vous donnez un bon exemple.
Le négationniste juge a priori que le génocide des Juifs n'a jamais
eu lieu, et, dès lors, son unique souci n'est plus que de le démontrer
à tout prix, d'une part en ne tenant compte que de ce qui l'arrange,
quitte à en exagérer démesurément l'importance, et d'autre part en
faisant l'impasse sur tout ce qui va à l'encontre de sa thèse, quitte
à inventer les scénarios les plus improbables pour expliquer les
lacunes de son argumentation.
Enfin, last but not least, comme il faut bien justifier le pourquoi et
le comment du mensonge historique, d'une ampleur et d'une durée
inouïes, l'explication coule de source : les Juifs ont tout manigancé,
et pour l'argent évidemment.
J'ai bien peur que vous ayez un sacre besoin de vous informer sur ce
que disent les revisionnistes. Vous lisez trop Karmasyn et ce qu'il
leur fait dire.
Zulu
2012-03-11 16:40:01 UTC
Permalink
Post by Patoultan
Ce qui se passe dans la tête des gens n'est pas du ressort de la loi.
La loi Gayssot permet tout. Par exemple, quand Gollnisch évoquait la
necéssité d'un débat d'historiens sur les chambragazes malgré qu'il en
eut pas nié l'existence, il exprimait qu'un doute existait dans son
esprit. Doute qui n'est pas permis par la loi Gayssot et qui déboucha
sur sa condamnation dans un premier procès. On le condamna pour le
négationnisme qu'on avait lu dans sa tête.
Heureusement qu'il fut innocenté en appel pour le bien de la
crédibilité de notre justice.
Zulu
2012-03-11 17:16:52 UTC
Permalink
Post by Nietsnie
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
...
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le
Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit constitutionnel
de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est
pareil !
La shoah n'a rien de comparable. Faut se mettre ça dans le crâne une
fois pour toutes!

<>

On spécule beaucoup sur la récente décision du Conseil constitutionnel
de rejeter la loi portant sur ce que certains appellent "le génocide
arménien". Les uns font remarquer qu'il ne s'ensuit pas du tout que
ledit Conseil pourrait faire de même pour "le génocide des juifs"
tandis que les autres pensent que la porte est désormais ouverte à un
rejet de la loi Fabius-Gayssot qui, jusqu'à présent, interdit
l'expression du révisionnisme.

Les premiers ont raison de nous mettre en garde contre toute illusion.
Les seconds m'ont l'air de tout ignorer de la race des magistrats.

Dès lors qu'ils se trouvent face à un tabou de la dimension de celui
qu'ont institué nos saigneurs et maîtres pour protéger l'imposture de
la Shoah nos magistrats se conduisent comme le reste de la population
française : ils se terrent ou ils se taisent ou ils font chorus avec
les censeurs. Ils multiplient alors les contradictions, ils
s'infligent les pires démentis, ils mentent effrontément. Et puis,
tout d'un coup, il peut arriver qu'ils s'enhardissent et qu'ils
secouent le joug. Personnellement je ne leur accorde guère de
confiance. Je les ai trop vus à l'oeuvre. Leur capacité de mensonge
est suffocante.

Offrons-nous une récréation. Dans Le Monde du 6 mars 2012, en page 17,
figure, sous la signature d'une dame "écrivaine, chargée
d'enseignement à Sciences Po", du nom de Louise L. Lambrichs, un
interminable lamento sur le fait qu'à son avis "la décision du Conseil
constitutionnel consacre la victoire de Robert Faurisson et de Noam
Chomsky". Au sujet des membres du Conseil constitutionnel elle écrit :
"Il faut croire qu'ils n'ont pas mesuré l'effet probable de leur
décision, qui autorisera désormais les jeunes générations qui seraient
tentées de nier l'existence des chambres à gaz à proclamer haut et
fort, comme le font déjà certains, que les juifs ont tout inventé et
qu'il s'agirait là, finalement, d'un mythe."

Pour une lecture ou une audition complète du lamento en question,
voyez
http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2012/03/05/le-conseil-constitutionnel-a-decide-de-rendre-le-negationnisme-licite_1651979_3232.html

Quant à une opinion contraire, on lira l'article du communiste Jean-
Claude Gayssot, un article qui n'aura pas eu l'honneur de paraître
dans Le Monde papier mais seulement dans <Lemonde.fr>.

Robert Faurisson
6 mars 2012

<>
Roland Garcia
2012-03-11 21:38:23 UTC
Permalink
Post by Nietsnie
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
...
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le
Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit constitutionnel
de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est
pareil !
Non. la loi sur le génocide Arménien est anticonstitutionnelle car le
parlement a légiféré sur une question dans laquelle il s'était
préalablement posé en historien et en tribunal de l'histoire, du Sarko
omniscient, omnipotent mais parfaitement inefficient en quelque sorte...

La loi Gayssot réprime la contestation de l'existence des crimes contre
l'humanité tels que définis dans le statut du Tribunal militaire
international de Nuremberg, la nuance est de taille, et
constitutionnelle.
--
Roland Garcia
Zulu
2012-03-12 20:32:12 UTC
Permalink
Post by Roland Garcia
Post by Nietsnie
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
...
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le
Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit constitutionnel
de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est
pareil !
Non. la loi sur le génocide Arménien est anticonstitutionnelle car le
parlement a légiféré sur une question dans laquelle il s'était
préalablement posé en historien et en tribunal de l'histoire, du Sarko
omniscient, omnipotent mais parfaitement inefficient en quelque sorte...
La loi Gayssot réprime la contestation de l'existence des crimes contre
l'humanité tels que définis dans le statut du Tribunal militaire
international de Nuremberg, la nuance est de taille, et
constitutionnelle.
--
Roland Garcia
Si vous arrivez a mettre la main sur le texte de cette definition,
mettez-le donc ici pour info. Pour ma part, je l'ai cherche en vain
depuis un bon bout de temps. Et dire que nul n'est cense ignorer la
loi...
Nietsnie
2012-03-28 17:34:59 UTC
Permalink
Post by Roland Garcia
Post by Nietsnie
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
...
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le
Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit constitutionnel
de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est
pareil !
Non. la loi sur le génocide Arménien est anticonstitutionnelle car le
parlement a légiféré sur une question dans laquelle il s'était
préalablement posé en historien et en tribunal de l'histoire, du Sarko
omniscient, omnipotent mais parfaitement inefficient en quelque sorte...
La loi Gayssot réprime la contestation de l'existence des crimes contre
l'humanité tels que définis dans le statut du Tribunal militaire
international de Nuremberg, la nuance est de taille, et
constitutionnelle.
Oui, la différence est de taille : un tribunal de l'histoire est
français, l'autre tribunal de l'histoire est international...

On voit bien actuellement avec l'ONU ce que vaut une instance
internationale...

On voit bien ce qu'une instance internationale décidant la création
d'Israël sans impliquer les palestiniens et sans créer leur état en même
temps peut induire...

Alors, non seulement internationale, mais en plus militaire... Et les
historiens n'ont plus rien à dire ?
--
Jean Claude Pinoteau
Zulu
2012-03-31 13:51:05 UTC
Permalink
Post by Nietsnie
Post by Roland Garcia
Post by Nietsnie
Post by Zulu
5 000 € seront offerts à quiconque me démontrera au terme d'un débat
libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes
ne sont pas un mythe de propagande.
...
Un truc marrant : la loi sur le génocide Arménien a été invalidée par le
Conseil Constitutionnel, au motif qu'elle viole le droit constitutionnel
de liberté d'expression et de communication. Mais, la loi Gayssot, c'est
pareil !
Non. la loi sur le génocide Arménien est anticonstitutionnelle car le
parlement a légiféré sur une question dans laquelle il s'était
préalablement posé en historien et en tribunal de l'histoire, du Sarko
omniscient, omnipotent mais parfaitement inefficient en quelque sorte...
La loi Gayssot réprime la contestation de l'existence des crimes contre
l'humanité tels que définis dans le statut du Tribunal militaire
international de Nuremberg, la nuance est de taille, et
constitutionnelle.
Oui, la différence est de taille : un tribunal de l'histoire est
français, l'autre tribunal de l'histoire est international...
On voit bien actuellement avec l'ONU ce que vaut une instance
internationale...
On voit bien ce qu'une instance internationale décidant la création
d'Israël sans impliquer les palestiniens et sans créer leur état en même
temps peut induire...
Alors, non seulement internationale, mais en plus militaire... Et les
historiens n'ont plus rien à dire ?
surtout qu'a Nuremberg ce n'etait meme pas un tribunal, ni militaire,
ni international. Un simulacre de justice administre par les
vainqueurs d'une guerre pour juger les vaincus.

Loading...