Discussion:
articles scientifiques de Raoult was Une etude portugaise montre l'effet prophylactique de l'hydroxychloroquine dans le Covid-19
(trop ancien pour répondre)
Nicolas Krebs
2020-07-02 18:06:29 UTC
Permalink
là il ne s'agissait pas de faire de la "recherche
scientifique"
Dans ce cas il n'y a plus de problème : Les chercheurs continuent de faire
de la recherche scientifique, le professeur Raoult continue de soigner,
ses articles vont à la benne, et tout le monde est content.
Nicolas Krebs
2020-07-02 18:08:52 UTC
Permalink
là il ne s'agissait pas de faire de la "recherche
scientifique"
Chiche de répéter ça au professeur Raoult ?
Bebert
2020-07-02 21:21:20 UTC
Permalink
Post by Nicolas Krebs
là il ne s'agissait pas de faire de la "recherche
scientifique"
Chiche de répéter ça au professeur Raoult ?
Chaque chose en son temps!
Si t'as pas compris ça, t'es bon pour être la bouffe des cochons...
Bebert
2020-07-02 21:19:43 UTC
Permalink
Post by Nicolas Krebs
là il ne s'agissait pas de faire de la "recherche
scientifique"
Dans ce cas il n'y a plus de problème : Les chercheurs continuent de
faire de la recherche scientifique, le professeur Raoult continue de
soigner, ses articles vont à la benne, et tout le monde est content.
Encore un obtus!
J'aimerais que tu tombes malade et qu'on te dise: on vous soignera quand on
aura trouver un médicament.
Pour le moment on fait de la recherche, et si on trouve, on fera un essai en
double aveugle pendant six mois, et si ça marche on s'occupera de vous.
Slalom
2020-07-02 21:27:38 UTC
Permalink
Post by Bebert
J'aimerais que tu tombes malade et qu'on te dise: on vous soignera quand
on aura trouver un médicament.
vous avez vraiment un problème à accepter que certaines maladies n'ont
pas encore de médicaments.

cela n'empêche pas de soigner, avec les moyens du bord : oxygène, etc.

on ne peut pas simplement ouvrir l'armoire à pharmacie et donner
n'importe quoi en pensant que ça marchera.

lorsqu'on a des soupçons qu'un certain médicament peut marcher, il faut
tester ce soupçon, car sinon, on donne n'importe quoi, ça aide, ça
n'aide pas, ça agrave la situation ... on n'en sait rien.
Bebert
2020-07-03 07:27:34 UTC
Permalink
Post by Slalom
Post by Bebert
J'aimerais que tu tombes malade et qu'on te dise: on vous soignera
quand on aura trouver un médicament.
vous avez vraiment un problème à accepter que certaines maladies n'ont
pas encore de médicaments.
cela n'empêche pas de soigner, avec les moyens du bord : oxygène, etc.
on ne peut pas simplement ouvrir l'armoire à pharmacie et donner
n'importe quoi en pensant que ça marchera.
lorsqu'on a des soupçons qu'un certain médicament peut marcher, il
faut tester ce soupçon, car sinon, on donne n'importe quoi, ça aide,
ça n'aide pas, ça agrave la situation ... on n'en sait rien.
Donc, à Marseille ils ont eu raison, c'est ce que tu dis.
François Guillet
2020-07-03 13:01:05 UTC
Permalink
Post by Bebert
J'aimerais que tu tombes malade et qu'on te dise: on vous soignera quand on
aura trouver un médicament.
vous avez vraiment un problème à accepter que certaines maladies n'ont pas
encore de médicaments.
cela n'empêche pas de soigner, avec les moyens du bord : oxygène, etc.
on ne peut pas simplement ouvrir l'armoire à pharmacie et donner n'importe
quoi en pensant que ça marchera.
lorsqu'on a des soupçons qu'un certain médicament peut marcher, il faut
tester ce soupçon,
"tester ce soupçon", comme si on pouvait prendre tout son temps pendant
une épidémie !
Si on a un "soupçon" du moindre effet, on y va. C'est ce qu'ont fait
Raoult et son équipe, et ils notent des effets positifs.
Qu'on puisse refuser ce traitement, pas de problème, mais qu'on laisse
au moins ceux qui le demandent le recevoir de ceux qui le proposent. Or
actuellement, ce n'est pas le cas. Le citoyen est devenu un pantin vu
des institutions qui prétendent tout décider à sa place dans le mépris
le plus total de son libre arbitre.
Pour les béni-oui-ouis irresponsables, il n'y a pas de problème. Se
livrer pieds et poings liés aux décideurs en serviles dociles qui
préfèrent penser ce qu'on leur dit de penser, c'est ce qu'ils
demandent, ça leur évite d'avoir à réfléchir, c'est cool.
Pour les hommes libres qui ont l'habitude de prendre leurs propres
décisions et les responsabilités qui vont avec, l'interdiction de choix
pose problème, notamment celui du fascisme. On avait déjà
l'écofascisme, et maintenant voilà le médicofascisme.
robby
2020-07-03 13:30:38 UTC
Permalink
Post by François Guillet
"tester ce soupçon", comme si on pouvait prendre tout son temps pendant
une épidémie !
Si on a un "soupçon" du moindre effet, on y va.
NON.

Et répéter une chose fausse n'en fait pas une vérité.

Et comme ça a déjà été expliqué N fois, soit tu refuse d'écouter
quiconque pour rester dans tes erreurs, soit tu es volontairement de
mauvaise foi.
--
Fabrice
robby
2020-07-03 13:37:03 UTC
Permalink
Post by robby
Post by François Guillet
"tester ce soupçon", comme si on pouvait prendre tout son temps
pendant une épidémie !
Si on a un "soupçon" du moindre effet, on y va.
NON.
Et comme ça a déjà été expliqué N fois
Histoire de réexpliquer sous un autre angle, voici l'article de Jaddo (
une toubib qui tient un blog ) expliquant pourquoi il est
contre-productif de faire des dépistages systématiques de certains
cancers à une population trop large. C'est exactement le même principe:
ça peut peut-etre parfois guérir, mais ça peut aussi parfois tuer, et
estimer le bénéfice risque est souvent contre-intuitif.

http://www.jaddo.fr/2016/06/19/et-mes-fesses-elles-sont-roses-mes-fesses/
--
Fabrice
Olivier Miakinen
2020-07-03 17:27:05 UTC
Permalink
Post by robby
Histoire de réexpliquer sous un autre angle, voici l'article de Jaddo (
une toubib qui tient un blog ) expliquant pourquoi il est
contre-productif de faire des dépistages systématiques de certains
ça peut peut-etre parfois guérir, mais ça peut aussi parfois tuer, et
estimer le bénéfice risque est souvent contre-intuitif.
http://www.jaddo.fr/2016/06/19/et-mes-fesses-elles-sont-roses-mes-fesses/
Excellent, merci. J'ai lu tout l'article et pas encore tous les
commentaires mais j'y arrive.

Et justement je viens de recevoir une incitation à faire un
dépistage. Voilà qui va me faire réfléchir.
--
Olivier Miakinen
François Guillet
2020-07-03 14:25:51 UTC
Permalink
Post by robby
"tester ce soupçon", comme si on pouvait prendre tout son temps pendant une
épidémie !
Si on a un "soupçon" du moindre effet, on y va.
NON.
Ce n'est ni à toi ni aux institutions auxquelles tu fais allégeance,
d'en décider pour moi ou les malades. Un malade a toujours la faculté
de refuser un traitement si on l'informe.
Post by robby
Et répéter une chose fausse n'en fait pas une vérité.
C'est ce que tu viens de faire.

Si on a un "soupçon" du moindre effet, on y va, c'est ce qui a été fait
là, et on le voit, au plus grand bien des malades :
https://www.ijidonline.com/article/S1201-9712(20)30534-8/fulltext

En t'opposant à cette méthode, tu aurais fait des morts, que bien sûr
tu mettras sur le compte du "on ne savait pas", ou du "c'est la
fatalité".
popol
2020-07-03 15:27:13 UTC
Permalink
Post by François Guillet
..
Ce n'est ni à toi ni aux institutions auxquelles tu fais allégeance,
d'en décider pour moi ou les malades. Un malade a toujours la faculté de
refuser un traitement si on l'informe.
Certes, et c'est normal. Par contre on ne vient pas, après, pleurnicher
et accuser. On choisit, on assume.
François Guillet
2020-07-03 20:18:10 UTC
Permalink
..
Ce n'est ni à toi ni aux institutions auxquelles tu fais allégeance, d'en
décider pour moi ou les malades. Un malade a toujours la faculté de refuser
un traitement si on l'informe.
Certes, et c'est normal. Par contre on ne vient pas, après, pleurnicher et
accuser. On choisit, on assume.
Tout à fait. La seule condition est que l'information au malade soit
faite objectivement.

Loading...