Discussion:
L'hélicoptère d'Osiris
(trop ancien pour répondre)
Christian Navis
2009-05-29 09:35:05 UTC
Permalink
Papimpsestes ! Sans doute...
Néanmoins, laissons la licence poétique s'exprimer un brin.
Et puis, il faut bien donner du grain à moudre aux soucoupistes ! ;-)

Une fresque du temple d'Abydos (aujourd'hui M'dina al madfouna)
datant des débuts de l'ancien empire et qui abriterait le tombeau
d'Osiris (probablement un des premiers rois Thinites)
représente en haut à gauche une machine qu'un enfant identifierait
sans hésiter comme un hélicoptère. .

L'engin représenté de profil comme toujours dans l'iconographie égyptienne
montre une sorte de fuselage aérodynamique, le nez vers la droite, surmonté
d'un long trait horizontal allant de l'avant vers l'arrière.
Cette ligne supportée par une structure massive (le moteur ?) n'est ni
un effet souligné ni une fêlure de la roche, car elle est symétrique de part
et d'autre de son axe et exactement à la place des pales d'un hélicoptère.
Mieux, elle n'est pas tout à fait rectiligne. En l'examinant de près on
distingue l'intrados et l'extrados que possède un telle aile tournante.
Enfin, à l'arrière, il y a un empennage vertical proportionné selon les
critères aéronautiques de notre époque.

La sculpture est nette, sans interférences, ni mélanges, ni surcharges. Rien
à voir avec les « cosmonautes » mayas, statuettes et bas reliefs
tarabiscotés dans lesquels on a cru reconnaître des hommes en scaphandre,
avec un casque sur la tête et un bardas de survie sur le dos, qui pouvaient
tout aussi bien être un masque de cérémonie dédié aux récoltes et un panier
accroché aux épaules comme dans bien des sociétés agricoles.

A gauche de « l'hélico », appelons-le ainsi faute de meilleur vocable,
apparaissent un bourdon et un poisson volant disproportionnés, puisqu'ils
sont de la taille des engins représentés ensuite.
Le bourdon peut être considéré comme le symbole du vol stationnaire
et l'exocet comme celui du vol plané. Coïncidences ?
Sous l'hélico, apparaissent deux lignes de caractères d'une écriture
non-égyptienne, présentant une analogie étonnante avec les signes
scripturaux cananéens antérieurs aux cunéiformes sumériens qui leur
ressemblent. Les uns ou les autres n'ayant, en principe, aucune raison
de se trouver en ce lieu.

Entre l'hélico et les trois objets de droite dont celui du milieu est le
mieux dessiné, trône un faucon (ou un aigle ?) symbole du vol dans bien des
cultures et dans la plupart des armées de l'air actuelles.

Enfin, sur la partie droite du haut-relief, sans effort excessif
d'interprétation, on remarque deux objets effilés représentés en coupe,
également dotés d'un empennage vertical et qui pourraient être au milieu un
avion à réaction et dessous un hydroglisseur surmonté d'une coupole.
Au dessus d'eux, figure quelque chose d'hydro ou d'aérodynamique qui a
un air de ressemblance avec un sous-marin, une fusée, une torpille ou
n'importe quoi d'autre, car le dessin reste trop sommaire.

L'existence de cette incroyable fresque située à l'intérieur du temple, au
sommet d'un linteau et donc peu visible au premier abord, a été d'abord niée
par les égyptologues classiques. Puis, ces sculptures ayant été étudiées,
filmées et photographiées, sans qu'on puisse y déceler le moindre trucage,
et présentées au public lors de conférences et dans les média, les pontes
ont fini par admettre l'existence, puis l'authenticité de ces
représentations impossibles, naguère qualifiées de grossières supercheries.

Trouvant désormais une explication compatible entre la réalité et
l'impensable : un palimpseste ! Joli mot un peu précieux désignant
la superposition ou le mélange de deux motifs pour en créer un nouveau
ayant une forme étrange par pur hasard. Soit qu'un artiste plus récent
ait voulu recouvrir ou modifier une oeuvre antérieure, soit qu'une
malicieuse érosion se soit chargée du travail.

L'érosion par l'eau étant peu compatible avec le climat, et celle par le
vent de sable exclue dans un lieu fermé, de nouveaux pharaons auraient pu
faire modifier d'anciennes inscriptions pour s'approprier les faits d'armes
et les louanges de leurs aînés , ou les effacer de l'histoire.
Ces mesquineries n'étaient pas rares. Et des superpositions malencontreuses
auraient créé ces formes invraisemblables.

L'explication tiendrait la route si l'on apercevait ne serait-ce qu'une
seule trace de ces recouvrements. Or le trait est net, la roche lisse.
Nulle part le burin du sculpteur ne semble avoir dévié, ni s'y être repris à
plusieurs fois et à des époques différentes pour faire des rajouts.
Enfin l'unité de style correspond sinon à un seul artiste du moins
à une époque unique.

Fait plus troublant encore, ces sculptures n'ont été découvertes qu'après
l'effondrement d'un mur qui les recouvrait et derrière lequel elles étaient
cachées. Comme si, déjà, en des temps très reculés, elles devaient être
dérobées au regard des hommes... Hum ! ;-)
http://www.ufocom.eu/pages/v_fr/m_archeo/Abydos/abydos.htm

--
http://christian.navis.free.fr/
Oncle Fetide
2009-05-29 09:53:57 UTC
Permalink
Post by Christian Navis
Papimpsestes ! Sans doute...
Néanmoins, laissons la licence poétique s'exprimer un brin.
Et puis, il faut bien donner du grain à moudre aux soucoupistes ! ;-)
Une fresque du temple d'Abydos (aujourd'hui M'dina al madfouna)
datant des débuts de l'ancien empire et qui abriterait le tombeau
d'Osiris (probablement un des premiers rois Thinites)
représente en haut à gauche une machine qu'un enfant identifierait
sans hésiter comme un hélicoptère. .
L'engin représenté de profil comme toujours dans l'iconographie égyptienne
montre une sorte de fuselage aérodynamique, le nez vers la droite, surmonté
d'un long trait horizontal allant de l'avant vers l'arrière.
Cette ligne supportée par une structure massive (le moteur ?) n'est ni
un effet souligné ni une fêlure de la roche, car elle est symétrique de part
et d'autre de son axe et exactement à la place des pales d'un hélicoptère.
Mieux, elle n'est pas tout à fait rectiligne. En l'examinant de près on
distingue l'intrados et l'extrados que possède un telle aile tournante.
Enfin, à l'arrière, il y a un empennage vertical proportionné selon les
critères aéronautiques de notre époque.
La sculpture est nette, sans interférences, ni mélanges, ni surcharges. Rien
à voir avec les « cosmonautes » mayas, statuettes et bas reliefs
tarabiscotés dans lesquels on a cru reconnaître des hommes en scaphandre,
avec un casque sur la tête et un bardas de survie sur le dos, qui pouvaient
tout aussi bien être un masque de cérémonie dédié aux récoltes et un panier
accroché aux épaules comme dans bien des sociétés agricoles.
A gauche de « l'hélico », appelons-le ainsi faute de meilleur vocable,
apparaissent un bourdon et un poisson volant disproportionnés, puisqu'ils
sont de la taille des engins représentés ensuite.
Le bourdon peut être considéré comme le symbole du vol stationnaire
et l'exocet comme celui du vol plané. Coïncidences ?
Sous l'hélico, apparaissent deux lignes de caractères d'une écriture
non-égyptienne, présentant une analogie étonnante avec les signes
scripturaux cananéens antérieurs aux cunéiformes sumériens qui leur
ressemblent. Les uns ou les autres n'ayant, en principe, aucune raison
de se trouver en ce lieu.
Entre l'hélico et les trois objets de droite dont celui du milieu est le
mieux dessiné, trône un faucon (ou un aigle ?) symbole du vol dans bien des
cultures et dans la plupart des armées de l'air actuelles.
Enfin, sur la partie droite du haut-relief, sans effort excessif
d'interprétation, on remarque deux objets effilés représentés en coupe,
également dotés d'un empennage vertical et qui pourraient être au milieu un
avion à réaction et dessous un hydroglisseur surmonté d'une coupole.
Au dessus d'eux, figure quelque chose d'hydro ou d'aérodynamique qui a
un air de ressemblance avec un sous-marin, une fusée, une torpille ou
n'importe quoi d'autre, car le dessin reste trop sommaire.
L'existence de cette incroyable fresque située à l'intérieur du temple, au
sommet d'un linteau et donc peu visible au premier abord, a été d'abord niée
par les égyptologues classiques. Puis, ces sculptures ayant été étudiées,
filmées et photographiées, sans qu'on puisse y déceler le moindre trucage,
et présentées au public lors de conférences et dans les média, les pontes
ont fini par admettre l'existence, puis l'authenticité de ces
représentations impossibles, naguère qualifiées de grossières supercheries.
Trouvant désormais une explication compatible entre la réalité et
l'impensable : un palimpseste ! Joli mot un peu précieux désignant
la superposition ou le mélange de deux motifs pour en créer un nouveau
ayant une forme étrange par pur hasard. Soit qu'un artiste plus récent
ait voulu recouvrir ou modifier une oeuvre antérieure, soit qu'une
malicieuse érosion se soit chargée du travail.
L'érosion par l'eau étant peu compatible avec le climat, et celle par le
vent de sable exclue dans un lieu fermé, de nouveaux pharaons auraient pu
faire modifier d'anciennes inscriptions pour s'approprier les faits d'armes
et les louanges de leurs aînés , ou les effacer de l'histoire.
Ces mesquineries n'étaient pas rares. Et des superpositions
malencontreuses
auraient créé ces formes invraisemblables.
L'explication tiendrait la route si l'on apercevait ne serait-ce qu'une
seule trace de ces recouvrements. Or le trait est net, la roche lisse.
Nulle part le burin du sculpteur ne semble avoir dévié, ni s'y être repris à
plusieurs fois et à des époques différentes pour faire des rajouts.
Enfin l'unité de style correspond sinon à un seul artiste du moins
à une époque unique.
Fait plus troublant encore, ces sculptures n'ont été découvertes qu'après
l'effondrement d'un mur qui les recouvrait et derrière lequel elles étaient
cachées. Comme si, déjà, en des temps très reculés, elles devaient être
dérobées au regard des hommes... Hum ! ;-)
http://www.ufocom.eu/pages/v_fr/m_archeo/Abydos/abydos.htm
--
http://christian.navis.free.fr/
Ce fait est bien connu de tous les gens instruits : ce sont des
proto-hélicoptères. Hélas depuis des millénaires un complot d'IGNARROGANTS
cache la vérité.
Cette fresque retrace un épîsode illustre de l"histoire égyptienne :
l'arrivée des proto-ioniens par le ciel. Cette attaque aérienne venait
supporter les sous-marins qui venaient eux du fond des eaux du Danube et
avaient traversé la mer en cachette. Les signes cunéiformes s'interprètent
très bien : Rion, mis pour Arion nom du général en chef de l'expédition dont
le disque de Phaistos célèbre la victoire.

Bien à vous,
JLJ
Christian Navis
2009-05-29 10:45:50 UTC
Permalink
Post by Oncle Fetide
Les signes cunéiformes s'interprètent
très bien : Rion, mis pour Arion nom du général en chef de l'expédition
dont le disque de Phaistos célèbre la victoire.
Meuh non !
Tous les savants sérieux ont admis qu'il s'agissait d'une proto-disquette
pour un proto-ordinateur antique. :o))

--
http://christian.navis.free.fr/
Libituanus
2009-05-29 14:42:13 UTC
Permalink
 > Les signes cunéiformes s'interprètent
Post by Oncle Fetide
très bien : Rion, mis pour Arion nom du général en chef de l'expédition
dont le disque de Phaistos célèbre la victoire.
Meuh non !
Tous les savants sérieux ont admis qu'il s'agissait d'une proto-disquette
pour un proto-ordinateur antique. :o))
--http://christian.navis.free.fr/
Et hop on recommence depuis le début :-)
http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/consulter/rorschach/10243-test-rorschach.htm


----
Lib
Chaeréphon
2009-05-29 15:33:47 UTC
Permalink
Post by Oncle Fetide
Post by Christian Navis
Papimpsestes ! Sans doute...
Néanmoins, laissons la licence poétique s'exprimer un brin.
Et puis, il faut bien donner du grain à moudre aux soucoupistes ! ;-)
Une fresque du temple d'Abydos (aujourd'hui M'dina al madfouna)
datant des débuts de l'ancien empire et qui abriterait le tombeau
d'Osiris (probablement un des premiers rois Thinites)
représente en haut à gauche une machine qu'un enfant identifierait
sans hésiter comme un hélicoptère. .
Ce fait est bien connu de tous les gens instruits : ce sont des
proto-hélicoptères. Hélas depuis des millénaires un complot
d'IGNARROGANTS cache la vérité.
l'arrivée des proto-ioniens par le ciel. Cette attaque aérienne venait
supporter les sous-marins qui venaient eux du fond des eaux du Danube et
avaient traversé la mer en cachette. Les signes cunéiformes
s'interprètent très bien : Rion, mis pour Arion nom du général en chef
de l'expédition dont le disque de Phaistos célèbre la victoire.
Bien à vous,
JLJ
Il conviendrait donc dorénavant de parler de proto-ovnien...
--
Amicalement. Chaeréphon

"Je ne crains rien, je n'espère rien, je suis libre".
<http://users.otenet.gr/~sarbonne/index.htm>
Caligula
2009-05-29 16:11:21 UTC
Permalink
Post by Chaeréphon
Il conviendrait donc dorénavant de parler de proto-ovnien...
Et de la soucoupe de Phaistos?
--
Caligula
Pontifex Maximus, Imperator, Pater Patriae.
Chaeréphon
2009-05-29 09:59:04 UTC
Permalink
Post by Christian Navis
Papimpsestes !
sans aucun doute, je dirais même plus, sans doute aucun.
Post by Christian Navis
Une fresque
http://www.ufocom.eu/pages/v_fr/m_archeo/Abydos/abydos.htm
Superbe exemple de "fresque sculptée" héliportée.
--
Amicalement. Chaeréphon

"Je ne crains rien, je n'espère rien, je suis libre".
<http://users.otenet.gr/~sarbonne/index.htm>
Christian Navis
2009-05-29 10:46:30 UTC
Permalink
Post by Chaeréphon
Superbe exemple de "fresque sculptée" héliportée.
En tout cas, cette fois, vous ne pourrez plus vous réfugier derrière
la faiblesse des témoignages pour contester la prééminence
des proto-ioniens ! ;-)

--
http://christian.navis.free.fr/
Nietsnie
2009-05-29 11:39:01 UTC
Permalink
Post by Christian Navis
Papimpsestes ! Sans doute...
Néanmoins, laissons la licence poétique s'exprimer un brin.
Et puis, il faut bien donner du grain à moudre aux soucoupistes ! ;-)
Une fresque du temple d'Abydos (aujourd'hui M'dina al madfouna)
datant des débuts de l'ancien empire et qui abriterait le tombeau
d'Osiris (probablement un des premiers rois Thinites)
représente en haut à gauche une machine qu'un enfant identifierait
sans hésiter comme un hélicoptère. .
...
J'avais fait une visite spécialisée guidée par un grand égyptologue local.
Il me semble me souvenir qu'on avait vu aussi un chasseur à réaction et un
pilote casqué. Sans doute en cherchant aurions nous trouvé aussi un plat de
choucroute garnie et une console Wii, et plus, mais le temps nous a
manqué...
--
Jean Claude Pinoteau
Christian Navis
2009-05-30 09:50:37 UTC
Permalink
Post by Nietsnie
J'avais fait une visite spécialisée guidée par un grand égyptologue local.
Auriez-vous bénéficié des lumières de Zahir Hawass ?
Post by Nietsnie
Il me semble me souvenir qu'on avait vu aussi un chasseur à réaction et un
pilote casqué. Sans doute en cherchant aurions nous trouvé aussi un plat
de choucroute garnie et une console Wii, et plus, mais le temps nous a
manqué...
Avez-vous vu les soubassements du temple ?
D'après Strabon, un puits souterrain conduisait à un autre temple enterré,
fait d'énormes blocs de pierres. Longtemps on a tenu cela pour une légende.
Jusqu'en 1914 quand Edouard Naville découvrit le puits d'Abydos.
Dans la salle hypostyle où se trouvent les palimpsestes (ou la preuve
que les ET ont bien visité les Egyptiens, comme dans "Stargate"... :-)
Naville dévoila un puits menant à un très grand réservoir souterrain,
d'architecture cyclopéenne, en partie bouché.

En examinant cette structure enterrée, on s'aperçut qu'elle avait été
construite au niveau du sol, à une époque où le « réservoir » faute de
meilleure appellation n'était lui même qu'à demi-enterré.
Le temple d'Osiris repose sur un bâtiment initial probablement enseveli
par les alluvions du Nil.
Mais une telle accumulation de sédiments demanderait entre 8 et 10.000
ans selon des spécialistes en géologie, hydrologie et climatologie.
De quoi remettre en question quelques chronologies, en s'aidant d'une
approche transdisciplinaire sérieuse cette fois.

--
http://christian.navis.free.fr/
Nietsnie
2009-05-30 12:26:35 UTC
Permalink
Post by Christian Navis
Post by Nietsnie
J'avais fait une visite spécialisée guidée par un grand égyptologue local.
Auriez-vous bénéficié des lumières de Zahir Hawass ?
Non, je crois qu'on l'appelait Abdou, mais je n'ai pas sa carte de visite
avec moi actuellement. Peu importe.
Post by Christian Navis
Post by Nietsnie
Il me semble me souvenir qu'on avait vu aussi un chasseur à réaction
et un pilote casqué. Sans doute en cherchant aurions nous trouvé
aussi un plat de choucroute garnie et une console Wii, et plus, mais le
temps nous a manqué...
Avez-vous vu les soubassements du temple ?
D'après Strabon, un puits souterrain conduisait à un autre temple
enterré,...
Je ne suis pas un spécialiste, j'y suis allé en touriste. Je vous livre la
photo en question. J'ai retouché le contraste. On voit au milieu un
rectangle qui semble contenir un chasseur à réaction, un avion monomoteur et
un tank...

Loading Image...
--
Jean Claude Pinoteau
Nietsnie
2009-05-30 12:33:04 UTC
Permalink
--
Jean Claude Pinoteau
Post by Nietsnie
Post by Christian Navis
Post by Nietsnie
J'avais fait une visite spécialisée guidée par un grand égyptologue local.
Auriez-vous bénéficié des lumières de Zahir Hawass ?
Non, je crois qu'on l'appelait Abdou, mais je n'ai pas sa carte de visite
avec moi actuellement. Peu importe.
Post by Christian Navis
Post by Nietsnie
Il me semble me souvenir qu'on avait vu aussi un chasseur à réaction
et un pilote casqué. Sans doute en cherchant aurions nous trouvé
aussi un plat de choucroute garnie et une console Wii, et plus, mais le
temps nous a manqué...
Avez-vous vu les soubassements du temple ?
D'après Strabon, un puits souterrain conduisait à un autre temple
enterré,...
Je ne suis pas un spécialiste, j'y suis allé en touriste. Je vous livre la
photo en question. J'ai retouché le contraste. On voit au milieu un
rectangle qui semble contenir un chasseur à réaction, un avion monomoteur
et un tank...
http://www.biodyne.org/Avions.jpg
..
J'ai oublié de préciser que la photo est aussi à Abydos.

jpm
2009-05-29 12:02:13 UTC
Permalink
Soyons sérieux!
il s'agit de la rteprésentation d'une.... abeille.
.... la fleur des choses.......
représentée aussi à Karnak ,18 ème dynastie:

http://cjoint.com/?fDobvdMkUY


vou zen navet d'otres bien bonnes kom cela ?
jpm
2009-05-29 12:04:07 UTC
Permalink
Post by jpm
Soyons sérieux!
il s'agit de la représentation d'une.... abeille.
.... la fleur des choses.......
http://cjoint.com/?fDobvdMkUY
vou zen navet d'otres bien bonnes kom cela ?
Christian Navis
2009-05-29 12:11:47 UTC
Permalink
Post by jpm
http://cjoint.com/?fDobvdMkUY
vou zen navet d'otres bien bonnes kom cela ?
Votre abeille est une mouche en rut. :-))
Feriez-vous partie, vous aussi, de la conspiration ?

--
http://christian.navis.free.fr/
Chaeréphon
2009-05-29 12:19:21 UTC
Permalink
Post by jpm
Soyons sérieux!
il s'agit de la rteprésentation d'une.... abeille.
.... la fleur des choses.......
http://cjoint.com/?fDobvdMkUY
vou zen navet d'otres bien bonnes kom cela ?
ΝΟΝ !
Nous savons depuis le PriONIEN que les abeilles sont en fait des mouches...
--
Amicalement. Chaeréphon

"Je ne crains rien, je n'espère rien, je suis libre".
<http://users.otenet.gr/~sarbonne/index.htm>
Caligula
2009-05-29 15:08:46 UTC
Permalink
Chaeréphon a écrit ;
Post by Chaeréphon
ΝΟΝ !
Nous savons depuis le PriONIEN que les abeilles sont en fait des mouches...
Et qu'elles s'appellent Marguerite.
--
Caligula
Pontifex Maximus, Imperator, Pater Patriae.
Libituanus
2009-05-29 17:38:57 UTC
Permalink
Le 29/05/2009 15:02 , jpm proposa ce qui suit :> Soyons sérieux!
Post by jpm
il s'agit de la rteprésentation d'une.... abeille.
 .... la fleur des choses.......
http://cjoint.com/?fDobvdMkUY
vou zen navet d'otres bien bonnes kom cela ?
ΝΟΝ !
Nous savons depuis le PriONIEN que les abeilles sont en fait des mouches...
--
C'est pas plutôt le priAPIEN en contexte?

----
Lib
Chaeréphon
2009-05-29 12:20:44 UTC
Permalink
Post by jpm
Soyons sérieux!
il s'agit de la rteprésentation d'une.... abeille.
.... la fleur des choses.......
et elle prend les choses en riant...
--
Amicalement. Chaeréphon

"Je ne crains rien, je n'espère rien, je suis libre".
<http://users.otenet.gr/~sarbonne/index.htm>
Loading...